• Pour te perdre un peu moins

     

     

    Éditeur : Plon

    Genre : roman

    Année d'impression : juillet 2017

    Résumé :

     

    Lui, elle, une histoire universelle. Elle s'en va, il la rêve.
     

    Un garçon, une fille, une histoire universelle. Ils s’aiment, se déchirent, elle s’en va. Lui s’écroule. La jeunesse et l’innocence avec. Un roman qui frappe, âpre, enlevé, emporté, qui ne s’oublie pas. Une signature, une écriture, une voix, une époque, une génération.


    « Pendant un temps, tout reste normal. On saute et on rebondit, on s’élance et on atterrit, pourtant la fin est proche, très proche. Lorsqu’on en prend conscience, qu’on réalise que l’on ne saute plus aussi haut qu’avant et qu’on peine à atteindre les sommets que l’on caressait du bout des doigts en se hissant sur la pointe des pieds, il est déjà trop tard. Le fil se détache, et il faudrait courir s’agripper là où on le peut, mais on ne le fait pas, et on s’élance, certain que tout va rentrer dans l’ordre. La chute n’en est que plus douloureuse. Mort d’inquiétude à l’idée de heurter le sol qui, seconde après seconde, se rapproche, on hurle, on se débat, et plein d’espoir, on attrape le fil encore pendu à notre cœur, mais ce fil, ah ! ce fil, il n’est plus relié à rien. »

     

    Mon avis :

     

    Un titre au ton quelque peu poétique, déjà évocateur du fil conducteur de l’histoire. Une couverture agréable au toucher et qui, elle aussi révèle un peu et nous montre peut-être même déjà la complexité de l’histoire qui atteint l’universel par tous ses possibles. Un récit original sur fond de plusieurs possibilités.

     Cependant, à trop vouloir l’originalité et réfléchir sur toutes les possibilités d’une histoire d’amour et de sa rupture, on en perd le côté émotionnel et profond. Il est difficile de lire ici car il y a trop de repères et on ne sait plus vers où aller. Sûrement est-ce là la volonté de l’auteur pour mieux démontrer la difficulté d’une relation d’amour et surtout l’après rupture.

    Mais, à trop vouloir tendre vers l’originalité et vers l’universalité pour toucher un large lectorat, le risque s’installe. Une écriture certes maitrisée, fluide, calculée et bien structurée pourtant l’ennui s’installe à la lecture et le lectorat n’accroche pas forcément et en ressort déboussolé surtout et sans prise émotionnelle réelle.

    Pour te perdre un peu moins ou du moins se perdre un peu plus.

     

    Ma note : 6 / 10


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :