• Prochainement...

     

    Femme de Vinkings

     

    Éditeur : La Musardine

    Genre : roman érotique

    Année d'impression :

    Résumé :

    Seconde moitié du IXe siècle, quelque part dans le comté de York. Terrifiés, bourgeois et paysans se terrent dans leurs villages : partout dans la campagne, débarqués sur le littoral comme chaque printemps, les Danois rôdent, pillent et violent. Emportée par la tourmente, Nora, jeune Saxonne encore vierge, découvre le sexe et ses plaisirs face à l’ennemi juré. Les Vikings sont brutaux, insensibles, sans pitié. Pourtant, ils éveillent en elle des fantasmes dont elle n’avait pas soupçonné l’existence. Jusqu’où une paysanne retournée par le désir peut-elle aller pour assouvir ses pulsions ? Loyauté, honneur, raison… Ces mots ont-ils encore du sens face à l’appel du sexe ? 

     

    Carl Royer est le pseudonyme d’un auteur, éditeur et scénariste qui a publié plusieurs romans dans le domaine des littératures de l’imaginaire. Amateur d’histoire et d’heroic fantasy, il a naturellement choisi la thématique des invasions vikings, passionnante et brutale, pour cadre de son premier roman érotique.
     

    Mon avis :

    Ma note  :


    votre commentaire
  •  

    Yves Lériadec

    (Photographie  de Thierry Rateau @ http://www.thierryrateau.com/)

    Yves Lériadec est consultant en bilans de compétences et animateur d’ateliers d’écriture.
    Breton de Paris, il aime plonger dans l’océan et flâner dans les rues de la capitale.

    Yves Lériadec s'est d'abord consacré à la poésie avant de s'orienter vers la nouvelle.
    Après avoir publié Les hommes aussi ont besoin d’amour (Gallimard, finaliste du Goncourt de la nouvelle), il écrit son premier roman intitulé "Jardinière du Seigneur".

     


    votre commentaire
  •  

    Jardinière du Seigneur

    Éditeur : Éditions Anne Carrière

    Genre : roman

    Année d'impression : 3 octobre 2013

    Résumé :

    Dans une église du Quartier latin, un étudiant tombe follement amoureux d’une jeune femme chargée de la décoration florale. Son nom ? Jardinière du Seigneur. Ils se rapprochent, passent des heures intenses et joyeuses à déambuler dans Paris. Leurs cœurs commencent à se livrer, une vie de bonheur se dessine.

    Mais un rival vient troubler leur idylle, et quel rival ! Répondant à l’appel de Dieu, Jardinière du Seigneur décide de lui consacrer sa vie. Dès lors, notre étudiant va fuir aux quatre coins du monde pour tenter d’oublier sa bien-aimée ou essayer de la retrouver. Jusqu’au jour où il comprendra que l’amour conjugal n’est pas la seule issue. Une autre vie s’ouvre alors à lui.

    Depuis le cœur de Paris jusqu’en Inde, au Pérou et en Afrique du Sud, Yves Lériadec nous emmène dans une histoire d’amour poétique où s’invite François d’Assise. Une écriture tout en sensibilité, et de multiples rebondissements, dont le dernier n’est pas le moindre…

    Mon avis :

     

    Jardinière du Seigneur, un titre qui chante la beauté, la féminité et l'amour mais pas n'importe lequel, le vrai. Sur une note épurée, la couverture nous offre déjà non seulement ce titre écrit tout de même en lettres noires comme pour rappeler la sobriété de l'histoire qui va suivre mais cela est en contraste avec l'élégance des fleurs sur un ton rouge, symbole de la passion.

    Puis, tout s'enchaîne dans une écriture simpliste et pourtant sensible. Yves Lériadec sait montrer non seulement la passion dévorante autant qu'un détachement face à l'amour impossible. Il nous fait aimer les lieux avec une douceur incroyable. Pourtant, on sera peut-être déstabilisé par son style aux phrases courtes. Ne veut-il pas alors adoucir la douleur de cet amour impossible et en montrer également ce à quoi cela mène, avec sagesse. Le temps nous apprend tout simplement de nous et à être en harmonie avec la vie. On pourrait alors parler d'un roman initiatique.

    Le roman nous amène aussi à réfléchir sur la valeur de la vie et de l'amour. On reçoit de la vie différents amours et c'est à nous de nous en imprégner ou de nous en contenter. Cette histoire nous envahit, nous pénètre, nous trouble (le "vous" en est l'un des facteurs), nous attriste autant qu'elle nous apporte en profondeur et nous apprend de la vie. Le coeur a ses raisons que la raison ignore.

    Un appel à une forme de sagesse, à aimer différemment et mieux ? Le coeur léger autant que l'esprit, on ressort de cette lecture malgré tout indécis, surpris peut-être et nostalgique d'un amour qui aurait pu être. Mais, on en comprend aussi toutes les subtilités du style et de l'histoire. Entre déception et émerveillement quand à la qualité de cette oeuvre, il n'y a qu'un pas. Un combat s'engage entre le coeur et l'esprit critique et analytique.

    Un roman donc, surprenant, bien ficelé, voir déchirant. A découvrir.

    Ma note : 8 / 10


    votre commentaire
  • Prochainement...

    Renaud Séchan

    http://www.renaud-lesite.fr/


    votre commentaire
  •  

    Comme un enfant perdu

     

    Éditeur : XO éditions

    Genre : autobiographie

    Année d'impression : mai 2016

    Résumé :

    Je parcourais les rues,
    Ma guitare sur le dos,
    Comme un enfant perdu,
    Je traînais des sanglots.
    Ma vie n’avait pas de sens,
    Et l’amour fuyait mes pas.
    Je n’ai jamais eu de chance,
    Je n’en aurai jamais, je crois.

     
    Renaud, Lucile, 1969

     

    Quand vous m’offriez des fleurs et que je vous grognais quelques mots inaudibles – d’aller vous faire voir, que plus jamais je ne chanterai, embrumé dans les vapeurs de l’alcool, je vous ai rendus malheureux, comme j’ai rendu malheureux tous les miens. Je le sais, je l’ai lu dans les milliers de lettres que vous m’avez adressées. Eh bien, dans les mois qui viennent, je vais m’efforcer de vous rendre le sourire. Et qui sait ? Peut-être même allons-nous pleurer ensemble du bonheur de nous retrouver vivants, et sous le même ciel. Toujours debout.

    Renaud,
    L’Isle-sur-la-Sorgue, 11 mai 2016

    Ce livre est un événement.
    Après le grand retour de Renaud et le succès triomphal de son nouvel album Toujours debout, le chanteur publie son autobiographie. Dans son livre, Renaud raconte ses amours, ses tourments, sa révolte face aux injustices du monde. Un livre, dit-il, qui permet de comprendre. Sa vie. La vie. Et qui nous bouleverse à chaque page.

     

    Mon avis :

    Toujours debout et fidèle à lui-même Renaud, le timide à l'apparence loubarde se livre dans cette autobiographie publiée aux éditions XO.

    C'est touchant, de la couverture où trône de lui un portrait vieillissant, le regard triste, fatigué et perdu dans un ailleurs et ses révélations de vie intimes au fil des mots et des pages. L'impression d'entendre les mélodies de ses chansons qui ont fait notre jeunesse ou que certains découvrent seulement et l'on en comprend mieux la valeur par la petite histoire qui s'y rattache à chaque fois.

    Pour ceux qui aiment Renaud, aucune déception, on pardonne même ses errances dans les enfers de l'alcool. On noie ses peurs et son chagrin comme on peut, chacun sa façon de le faire. Et on s'imagine attablé à La Closerie des lilas, table 101 à papoter comme de vieux potes avec Renaud autour d'un verre ou encore à lui écrire une lettre sincère et amicale que l'on enverra oui comme çà :  Renaud...à L'Isle-sur-la-Sorgue. Qui sait,  il nous répondra !

    Renaud, le Phénix ? au fond de nous il n'est jamais parti... Et cette autobiographie qu' on a pas envie de ranger dans un carton mais d'avoir toujours sous la main tout en écoutant un bon disque de Renaud... Et les mistrals gagnants.

    A le lire comme çà sur une chaise ou dans un bon vieux fauteuil, un peu avec lui. 

    Et regarder les mots t'en qu'y'en a

    En serrant dans les mains le livre acquis

    Puis donner à rêver à des lecteurs accrocs

    Leur filer du coup de coeur pour de vrai

    Et entendre sa voix qui lézarde les pages

    Vous raconter un peu l'effet que çà fait

    Les mots de Renaud chez Xo

    ses poèmes, ses cahiers d'écolier

    et se sentir gagnant.....

     

    Ma note : 10 / 10

     

     

     Comme un enfant perdu


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires