•  

    Image associée

    (source de l'image : livreshebdo.fr)

     Écrivain français né à Rueil-Malmaison en 1967. Il fut pendant vingt-cinq ans, animateur à la radio (France Bleu), à la télé (TeléAlsace) et chroniqueur pour différents médias en Alsace (Zut, Poly, Passions Vin, Sport Alsace, Strasbourg magazine...). Il vit et travaille à Strasbourg.

     

    Sa bibliographie :

     

    - Le fiancé de la lune (2008),éditions Héloise d'Ormesson.

    - Et n’attendre personne (2013), éditions Héloise d'Ormesson.

    - Solo (2013), éditions Le Verger.

    - Tomber (2016), éditions Héloise d'Ormesson.  


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "audrey carlan"

     Site officiel :

     https://audreycarlan.com/

     

    Écrivaine américaine vivant en Californie.

     


    votre commentaire
  • Prochainement...

     

    Résultat de recherche d'images pour "tomber eric genetet"

     

    Éditeur : Héloïse d'Ormesson

    Genre : roman

    Année d'impression : 14 avril 2016

    Résumé :

    Mon avis : en cours

    Ma note : / 10


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Calendar Girl, tome3 : mars 

    et version poche :

    Calendar Girl, tome3 : mars

     

    Éditeur : Hugo Publishing

    Genre : roman érotique

    Série : Calendar Girl

    Collection : Hugo Roman

    Résumé :

    Mia retourne à Las Vegas où elle retrouve sa soeur et sa meilleure amie, et rend visite à son père, toujours dans le coma. Elle a également rendez-vous avec Blaine pour lui remettre le deuxième versement de sa dette. Mais, après cette rencontre peu agréable, la voilà déjà dans un avion, direction Chicago, pour y retrouver le bel Anthony Fasano, un homme d'affaires italien.

     

    Mon avis :

     

    Troisième de la série qui parait-il fait fureur et qui émoustille et échaude surtout ses lectrices. Alors forcément la curiosité s’invite et l’on essaie à son tour de lire. On prend un tome, pas forcément au hasard mais un peu pour voir pourquoi  il y a déjà autant de tomes à l’actif de la dite série et pourquoi de nombreux lecteurs pour ne pas dire lectrices car je ne vois pas trop un homme lire ce genre de littérature, mais ne laissons pas les préjugés nous envahir et imaginons cela possible. Puis on entame la lecture. Couverture emplie de mystère d’une silhouette féminine, on évoque aussi que c’est « la sexy story de l’année ». Calendar Girl pour mieux mettre en place les choses, le public ciblé, une situation dans le temps peut-être ou l’envie d’originalité sur un titre déjà prêt à sortir en série en ajoutant "mars"… car il y aura avril, mai… jusqu’à décembre, sans doute. On imagine ! Et pour plus d’attraction on laisse le terme anglais car l’auteur n’est pas de chez nous mais de Californie et puis cela fait plus stylé, plus branché, non ? Après la plongée s’effectue dans l’histoire, au cœur du livre, des pages. Une lecture sans trop de difficulté, il faut lire vite et penser déjà à la suite sans oublier le bonus de quelques pages érotiques qui osent un peu pour que les lectrices en redemandent encore ou fantasment car elles ont le droit aussi aux généreux clichés du beau gosse qui se révèle homosexuel, zut, et de la belle étourdie qui succombe et qui a le cœur qui balance entre son meilleur ami bien sûr, l’amitié dangereuse qui tangue avec l’amour et le mec de passage. Ne parlons pas des méchants, des gentils, de la richesse du beau gosse homosexuel qui ajoute à son charme et son charisme de mâle dominant.

    Calendar Girl oui on peut lire, on peut aimer, se lire toute la série, par curiosité mais… comprendre le phénomène là c’est difficile. Loin de dire pourtant que le livre est mauvais ce serait mentir. Il a su séduire et saura encore le faire, il y a matière à passer un bon moment de lecture mais voilà, ce ne doit pas être ma tasse de thé. A cup of tea, please ? Non, merci.  L’érotisme est refoulé. On dirait qu’il est là juste pour donner un sursaut à la lecture et mon dieu on ose dire des gros mots en prime !! La lecture est comme un passage de TGV, cela passe vite, à peine le temps d’avoir la fièvre que déjà on repart sur les chapeaux de roue pour continuer l’aventure car l’héroïne a la bougeotte.

    Avril, mai… Janvier, février ? Peut-être…

     

    Calendar Girl ou le calendrier intime des filles encore à l’âge de l’adolescence… ou presque.

     

    Ma note : 6 / 10


    votre commentaire
  •  

     

    Le vertige des falaises

     

    Éditeur : Plon

    Genre : roman

    Année d'impression : 6 avril 2017

    Résumé :

     

    Sur une île sauvage et désertée, Marnie, adolescente effrontée et fragile, vit au-dessus des falaises au cœur d’une imposante maison de verre et d’acier avec sa mère Rose et sa grand-mère Olivia, qui règne sur la famille et sur l’île tout entière.

     

    Des plaines aux herbes hautes, des sentiers au bord de mer, la nature se révèle aussi cruelle que les mystères trop longtemps ensevelis.

     

    Et si une seule personne détenait tous les secrets de cette famille et s’en libérait enfin ?

     

    Mon avis :

     

    Avec Gilles Paris, on a le vertige car on replonge dans une enfance feutrée où même le bruit du vent a sa particularité. On redevient enfant en redécouvrant les petits plaisirs même les plus simples, on sourit et on rit, on goûte aux joies des premiers amours, on se sent pousser des ailes. Mais, par petites touches comme un puzzle qui se reconstitue peu à peu sous nos yeux, comme des fiches de personnages à retourner pour découvrir des réponses, le roman de Gilles Paris prend vie, se dévoile, nous intrigue, nous heurte tout en émotion.

    Gilles Paris est un peu comme une Colette au masculin. Son histoire respire les couleurs de la vie, les senteurs de la terre, de la mer, elle a le goût de ses personnages qui semblent devant nous avoir une vie à part entière, dans leurs secrets et leurs partages. Ils sont attachants autant qu’ils peuvent nous déranger comme certains tels que Vincy est son vocabulaire un peu exagéré lorsqu’il voit toutes les filles comme des dindes que l’on pourrait qualifier d’écervelées face à sa Marnie incroyable, rebelle et mystérieuse ou encore cette vieille fille de Prudence qui semble ancrée au décor.  

    Gilles Paris nous fait rêver par ces bouts d’enfance retrouvée.

    Et, comme un cadeau à ses lecteurs ou un hommage à la personne qui lui est chère dans la vie, il pose le personnage de Manos, témoin à l’intérieur de l’histoire et reflet de la vie de l’auteur lui-même. Cela est touchant.  

    Un bijou de roman dans l’écrin de nos mains.

     

    Ma note :  10 / 10

     

    C'est un joli coup de 

    Joli Coeur rouge avec reflet animé

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires