• Mon autopsie

     

     

     

    Éditeur : Stock

    Genre : autobiographie

    Collection : La Bleue

    Année d'impression : 30 août 2017

    Résumé :

    "Je suis mort. 
    C'est pas le pire qui pouvait m'arriver."

    Jean-Louis Fournier s'est fait autopsier par la charmante Égoïne pour qu'on sache ce qu'il avait dans la tête, dans le cœur et dans le ventre.

     

    Mon avis :

    Parfois, on cherche le livre à l'écriture originale, l'auteur qui va oser même au risque que son œuvre déplaise au plus grand nombre de lecteurs et lorsqu'on a la chance de le posséder en chair de papier entre les mains, on le dévore et même on en redemande à la fin car on a détesté que cela ait une fin en soi. "Mon autopsie" est de ce genre de livre.

     

    L'auteur, Jean-Louis Fournier qui, s'y on le découvre pour la première fois, a déjà un beau palmarès littéraire n'a pas froid à sa plume et use de ses mots pour oser même ce qui dérange et il le fait de manière impeccable. Il nous surprend, nous froisse, au point qu'on aurait envie de lui dire oui "vous êtes un pauvre con" car il avoue, il se confesse sur ses péchés, en particulier ses infidélités avec les femmes mais il sait aussi se faire pardonner tout en montrant qu'il n'est qu'un homme et qu'il a le don de nous faire rire et sourire dans un humour noir fracassant et une autodérision maîtrisée qui nous montre bien l'ampleur de son talent. En effet, ce n'est pas si facile de parler de soi et encore moins de se mettre en avant dans un livre.

    On frissonne aussi jusqu'à l'os en découvrant l'auteur sous toutes ses coutures, sous sa chair et jusqu'à l'intérieur de sa carcasse humaine, donnant sa vie, son corps, son squelette en pâture à la science, à Egoïne au prénom qui sonne encore avec humour et une pointe d'égo qui le rend maitre des mots autant que de sa vie.

    Alors, on se fait un macchabée ? Cela vous dirait d'entrer dans la peau, la chair d'un écrivain qui vous dérangera même ?

    Une autopsie digne d'un grand médecin légiste revisitée en parodie par instant. N'y voit-on pas un enfant en bas âge en scène dans ce lieu mortuaire à qui on apprend à jouer aux osselets ?

     

    Ma note : 10 / 10

     

    c'est un coup de

    Mon autopsie

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :