• Les brodequins du soleil

     

     

    Les brodequins du soleil

     

    Éditeur : Tensing (3ème édition)

    Genre : récit de vie / témoignage

    Année d'impression : octobre 2013

    Résumé :

    Curieux titre en vérité pour un livre consacré à de difficiles ascensions dans les Alpes, le Vercors, le Sahara…

    Cet ouvrage nous raconte comment un garçon de 14 ans, chaussé d’une simple paire de brodequins de chantier, découvre la montagne et devient en quelques années l’un de nos meilleurs alpinistes. Il nous dit comment, peu à peu, cette passion devient raison de vivre…

    Au-delà du simple récit de quelques aventures, aussi exaltantes ou douloureuses soient-elles, voici l’histoire d’une vie qui commence à 14 ans, âge où la folie de la montagne empoigna un jour Jean-Marie Choffat pour ne plus jamais le lâcher. Comme la montagne envoûta l’auteur, il nous envoûte à son tour, nous dévoilant quels liens prodigieux, quels rapports étranges et merveilleux se tissent entre un homme fou de liberté et un univers d’absolu.

    Ainsi, de nos jours, quelques êtres sont encore capables de tout sacrifier, de tout risquer, y compris leur vie, pour découvrir la vérité de l’homme face à la nature, face à la beauté, face à eux-mêmes…

    Les brodequins du soleil est le premier livre de Jean-Marie Choffat.

    Écrit à 27 ans, cette œuvre de jeunesse relate les treize premières années de montagne de l’auteur. Ces brodequins du soleil que nous chaussons à sa suite, nous entraînent sur ses traces dans un style puissant et irrésistible, vers le monde où il rêve, où il aime, où il vit.

     

    Mon avis :

    Merci aux éditions Tensing qui signe ici la quatrième et nouvelle édition de ce récit, Les Brodequins du soleil de Jean-Marie Choffat. En effet, le récit avait vu le jour au départ en 1983 aux éditions Trèfle puis fut réédité chez Alzieu en 1997 et en 2008. Une preuve déjà d'un récit qui perdure et qui n'est pas prêt de tomber dans l'oubli.

    Mais Les Brodequins du soleil, titre-même du récit, fort bien choisi car marquant le ton, sa force, le côté passionnel aussi bien que la dureté que l'on retrouvera au fil des pages. Les brodequins évoquent en effet les débuts de l'alpinisme-passion chez l'auteur, Jean-Marie Choffat avec un matériel dérisoire mais une volonté farouche, ancrée au coeur. Les brodequins, ce sont aussi les pionniers, les modèles, tels des héros dont Choffat évoque le souvenir, les exploits. Quand au soleil, il rayonne dans son coeur comme dans celui de tous les amoureux de la montagne et il semble être un objectif à atteindre, toujours plus haut, toujours plus d'envie, de désir de grimper malgré les difficultés, par amour de la Belle, la Montagne et par volonté de sensations fortes et exceptionnelles.

    Jean-Marie nous livre ici un récit autobiographique puissant et authentique, bouleversant autant que généreux. Il se donne ici corps, âme et coeur aux lecteurs comme il est dans la vie quotidienne en dehors de l'écriture. Il réussit à nous séduire même certainement les plus opposants de la Montagne et de ses beautés. Il réussit à nous faire rire, sourire autant qu'à nous émouvoir aux larmes entre techniques, nature, rencontres...

    On rêve et même si on a pas le coeur d'un montagnard, on le devient un instant à la lecture puis la fin venant le souvenir de noms ressurgissent déjà ancré en mémoire, le souvenir de lieux, de montagnes et l'on se dit que rien est impossible au fond et qu'il suffit d'un rêve, d'une force, d'une volonté de l'envisager, de le réaliser malgré les obstacles tel l'argent pour réussir.

    Ne jamais rien regretter mais toujours continuer à avancer, à grimper des sommets magnifiques...

    Rejoignons ensemble l'homme qui grimpe sur la photographie de couverture...

     

    Ma note : 10/ 10

     

    coup de  Afficher l'image d'origine


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :