• Crimes de Pays

     

     

    Crimes de Pays

     

    Éditeur : éditions Italiques

    Genre : recueil de nouvelles

    Année d'impression : 23 octobre 2013

    Résumé :

    CRIMES DE PAYS est une collection d’histoires policières enracinées dans un terroir, une région ou une ville bien identifiables. Donc ce qui suit s’est bel et bien passé près de chez vous – enfin, disons que cela aurait très bien pu s’y passer !

     

    Le premier volume de la collection, signé de Bruno Carpentier, compte trois titres :

    • Le Boucher de Malemort

    Corrèze, 1954, l’année de l’Abbé Pierre. L’hiver commence mal pour le commissaire Chaballe. Il en est convaincu : on a assassiné la vieille Simone. Le problème ? Pas de corps et pas de suspect. À part peut-être l’apprenti des Rastillac qui semble avoir beaucoup à se reprocher…

     

    • L’Écorcheur de Cadolive 

     

    Provence, été 2016. Paul Tardy est retrouvé mort au pied du Castellas à Saint-Savournin. Un homme avoue rapidement. Pourtant, un doute titille le juge Marion Dubourg. Quel peut bien être le rapport entre ce meurtre odieux et les crimes commis de manière étrangement similaire un siècle plus tôt ?  

    • La Benoîte-Affique

    Mons, 8 avril 2011. Guy de Villehardouin est tué dans la Collégiale Sainte-Waudru. L’inspecteur Delorme et le Procureur Vandervelde se rendent sur la scène de crime. Indice troublant : la Benoîte-Affique a disparu. Et si la clé du secret de la Sainte Famille était cachée dans la capitale du Hainaut ?


    Mon avis :

    à s'est passé près de chez vous !" Les éditions Italiques ont signé avec Crimes de Pays de Bruno Carpentier un recueil de nouvelles policières qui plaira sans nul doute aux amateurs de bons polars. On nous invite dès le départ à trembler et frissonner en nous offrant à la vue une couverture accrocheuse. Un titre dont les lettres sont sanglantes autant en couleur qu'en forme. Elles dégoulinent.. Un bordereau qui nous trouble... Près de chez nous? Où se passe l'action? Et si c'était vrai? Et si la réalité dépassait la fiction? Un seul regret peut-être Alain Postel quia réalisé la& couverture aurait pu peut-être poussé un peu plus de réalisme dans l'illustration.

    Quelques maladresses certes mais Bruno Carpentier mène ses histoires avec goût, avec un désir de beauté dans les mots. Beauté dans le sens littéraire. Ce ne sont pas des histoires écrites à la va vite et dans un style fade. Ils creusent ses personnages, leur donne vie, expression typique, humour même malgré les situations. On sent chez Bruno Carpentier une maitrise et un désir de satisfaire la curiosité, le suspens voulu pour les lecteurs. On sent le travail du texte et les recherches effectuées.

    Trois histoires originales, brutes.

    Il est temps de voir ce qui se passe près de chez vous....

     

     

    Ma note : 7 / 10

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :