• Vous n'aurez pas ma haine

     

    Vous n'aurez pas ma haine

     

     Éditeur : Fayard

    Genre : récit / témoignage autobiographique

    Année d'impression : 30 mars 2016

    Résumé :

    Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume.


    À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n’aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer.


    C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre. Un témoignage bouleversant.

    Ancien chroniqueur culturel à France Info et France Bleu, Antoine Leiris est journaliste. Vous n’aurez pas ma haine est son premier livre.

     

    Mon avis :

    Autant le titre comme le texte du bordereau donne le ton et explique ce que le récit d'Antoine Leiris évoquera. Son drame, son terrible et immense, inconsolable drame : la mort de sa femme et l'après elle, la vie qui continue, sans elle et avec elle tout de même, la douleur, la difficulté et pourtant les petits bonheurs. Rien ne sera plus jamais pareil mais alors que ce drame aurait pu tout ensevelir avec lui, il y a du bon et de la beauté qui en ressort.

    Antoine Leiris comme dans un conte pour son fils où il ya a une belle coccinelle, nous raconte son vécu avec une émotion tendre, une sagesse d'homme autant que de père tout simplement. Il nous montre que l'on peut vivre sans l'être cher et qu'au fond, il est toujours là car il a laissé une trace, la plus belle, celle de l'amour, dans chacun des objets, des souvenirs, des lieux.... Et c'est cela qui nous permet de continuer à vivre si on perçoit tout cela. Bien évidemment, rien n'est simple, c'est comme un apprentissage nouveau. Alors, pourquoi détester ce qui ou ceux qui ont causé le drame? La sorcière n'est pas aussi forte au final et comme dans les contes il y aura un happy end et on aura le sourire aux lèvres.

    "Maman est là" après tout...

     

    Ma note :

    Je n'ai pas ici souhaité mettre de note. Je trouvais cela ridicule de noter un tel livre. On ne note pas ce qui a été réel, ce qui a touché si profondément. On ne peut réduire un témoignage à une simple note, ce serait comme dire son inutilité et ici, ce n 'est pas le cas.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :