• Un enfant de la mer

     

     

     

     

     

     

    Un enfant de la mer

     

    Éditeur : Les 2 Encres

    Genre : roman autobiographique - témoignage

    Année d'impression : février 2013

    Résumé :

     

    Adolescente rebelle à sa famille, Lucie participe aux mouvements estudiantins des années soixante-dix à Paris puis épouse Arthur, un Néerlandais avec qui elle construit un grand voilier marin.

    Son premier fils, Mikel, naît alors qu’elle a vingt-trois ans. Ils partent tous les trois sillonner les fleuves et les mers pendant des années jusqu’à cet instant tragique où Mikel disparaît dans les flots au large des Açores.

    La mort d’un enfant… Beaucoup de livres ont abordé ce thème, mais peu l’ont fait avec une telle intensité. Le choc anesthésie Lucie pendant des années. Il y a une vie avant la mort de Mikel et une vie après. Celle d’avant, d’une enfant élevée en Afrique, d’une jeune fille insoumise, puis d’une aventurière sur un grand voilier transocéanique, qui semble l’avoir conduite à cette tragédie.

    Celle d’après, où elle nous entraîne dans un voyage tout intérieur qui l’ouvre à l’invisible. Elle développe une spiritualité forte qui lui permet de se reconstruire. Au fil des pages, elle évoque avec clairvoyance et sincérité les étapes de cette reconstruction. Elle finit par se réconcilier avec son passé et retrouver la joie de vivre.

     

    Ce livre montre qu’après un drame terrible, on peut reconquérir le bonheur. Il est destiné aux parents qui ont perdu un enfant et à tous ceux qui n’ont plus espoir ni confiance en la vie.

     


     
     

     

    Mon avis :

    Lucie Hubert nous offre un récit poignant et très fort. Bien plus d'ailleurs étant donné que c'est un témoignage, le sien, sur sa propre vie et son parcours. On ne peut rester insensible en le lisant. Il marque l'esprit, le coeur autant que l'âme.

    Tout commence au travers de la couverture de son roman et de son titre. Un Enfant de la Mer. Un titre percutant mis en valeur par la photographie de Antoine Tatin. L'enfant comme la mer ont leur importance prouvée par la majuscule apposée sur ces mots. Déjà, on se demande qui est cet enfant et on devine que la mer en sera surement le thème principal. Où est cet enfant? On ne le voit pas sur cette photographie? Pour quelle raison? Puis on plonge à l'intérieur de l'histoire, comme happé par la photographie.

    Le récit nous apporte beaucoup entre voyages, richesses apportées alors avec des découvertes et des rencontres singulières et magnifiques, des émotions, de la tristesse. Lucie ne nous laisse pas le répit d'une lassitude dans ses écrits, elle semble nous guider autant qu'elle a été guidée pour arriver finalement à ce résultat. Au fond, nous ne voyageons pas tous sur un beau voilier, on ne vit pas la même historie mais on cherche tous à apprendre sur soi et sur les autres ainsi que sur ce qui nous entoure.

    Ainsi, le roman de Lucie Hubert tient là sa force avec la générosité grandissante qu'il nous apporte. Sa lecture nous remplit au lieu de nous laisser un vide. On ressent tellement entre réflexion, tristesse et sagesse et désir nous aussi de comprendre bien des choses. Le tout ponctué de références par exemple littéraires qui peuvent nous amener à un plus grand enrichissement.

    Plus qu'un simple livre.... Un guide initiatique. Un reflet de vie.

     

    Ma note :  10 / 10

     

    coup de coeur autant que de paix, je dirais...

    Un enfant de la mer


  • Commentaires

    1
    martine/lisa
    Dimanche 1er Novembre 2015 à 11:00

    oui, tu as raison, je l'ai lu. Ce livre m'a bouleversée, chapeau bas pour l'auteur, sans prétention, sans leçon, un moment de paix et de force, merci, à lire sans modération

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :