• Qu'importe le chemin

     

    Qu'importe le chemin

     

    Éditeur : L'Astre Bleu

    Genre : témoignage autobiographique

    Année d'impression : 6 octobre 2016

    Résumé :

    « Je l’ai fabriqué un jour de joie parfaite, il y a vingt-huit ans. Il pesait 3,250 kilos, il était tout doux et tout joli dans ses brassières en liberty. Aujourd’hui, les cellules de dégrisement ou d’isolement et les bureaux des commissariats de plusieurs arrondissements parisiens nous sont devenus familiers, nous avons arpenté hébétés et vaincus quatre des plus grands hôpitaux de la capitale, un centre psychiatrique de banlieue, plus quelques cliniques privées. Nous avons également épuisé cinq médecins et usé trois psys pourtant résistants. Heureusement, une petite graine, puis une autre petite graine... Qu’importe le chemin, on récolte toujours ce que l’on s’aime ! » Ecrit avec émotion et humour, Qu’importe le chemin est le récit du long parcours d’une mère attentive, imparfaite et désemparée, et de son fils en dérive. C’est aussi l’histoire d’un amour improbable et bancal et l’espoir d’une récolte qui s’annonce généreuse. « Je l’ai fabriqué un jour de joie parfaite, il y a vingt-huit ans. Il pesait 3,250 kilos, il était tout doux et tout joli dans ses brassières en liberty. chemin, on récolte toujours ce que l’on s’aime ! »

     

    Mon avis :

    Martine Magnin nous livre ici un témoignage poignant et grisant, emprunt d'un réalisme douloureux. Elle tisse ses mots, les sculpte comme un artiste-magicien et touche justement et profondément le cœur du lecteur. C’est une auteure qui ose les mots, dresse devant nous son œuvre avec soin comme un décor entre froid et chaleur, émotions et douleurs, un décor unique, brut, violent et intime comme une claque énergique sur notre joue. Elle marque les esprits, ne nous laisse pas une seule seconde sur le bord de son chemin. Elle nous accompagne tel un guide, nous fraye un passage entre les ronces, elle arrive à nous surprendre, nous faire frissonner. On voit alors les roses avec bonheur. On vogue avec elle dans ses doutes, ses espoirs, ses déceptions, ses joies et ses peines. Et, alors que l’émotion monte, elle nous ravit encore d’un joli happy end à sa façon. Vive les mariés !!

    Chez elle, les mots sentent bons des odeurs familières, ils nous heurtent, éveillent nos sens, nous font réellement frissonner. Elle veut nous donner le meilleur d'elle-même et des mots et elle le réussit avec élégance et générosité. Martine nous séduit et nous offre le cadeau ici d’une belle histoire d’amour sur fond de grisaille.

    Et comme à son habitude, Martine joue avec les mots pour ne pas laisser le lecteur dans le drame et trop dans les émotions comme pour nous dire que la vie est belle malgré tout et que toute épreuve apporte une note de positif comme un arc-en-ciel après l'orage.

    Après tout "Qu'importe le chemin, on récolte toujours ce qu'on s'aime ! "

    Sans nul doute, une graine de Magnin est en train de pousser dans le monde des lecteurs...

     

    Ma note : 10/ 10

     

    un coup de

    Qu'importe le chemin

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :