•  

    Les aventures de Kimamila : Kimamila et le trésor englouti

     

    Éditeur : Nathan

    Auteure /illustrateur : Anne Loyer / Leygume

    Collection : les aventures de Kimamila

    Genre : première lecture dès 6 ans

    Année d'impression : 13 octobre 2016

    Résumé :

    Kimamila emmène Alorie et Manu faire de la plongée. Au fond de l'océan, ils découvrent des merveilles… mais attention au requin !

    Mon avis :

    Dans la série des aventures de Kimamila, chez Nathan jeunesse, vous avez un trésor englouti.
    Retrouvez vos chers héros Manu, Kimamila et Alorie dans cette nouvelle aventure, plus incroyable que jamais.
    Plus de découverte, de suspens, cette fois, du risque et la récompense d'un beau trésor. De quoi vous faire palpiter le petit cœur et vous donner l'envie de partir chers petits lecteurs, non ?
    Kimamila sort même de l'histoire pour que vous compreniez bien tous les mots et vous propose un petit lexique avec définitions. Vous serez des pros du vocabulaire après çà !
    Terminez en beauté tout en continuant à rêver de votre lecture par des petits jeux sympathiques pour être certain d'avoir tout compris
    On s'amuse bien avec Kimamila, n'est-ce pas?
    Les accrocs pourront retrouver le petit lutin et ses amis dans de nouvelles aventures chez Nathan. Regardez les albums qui vous manquent et faites-vous plaisir.
     
     
    Bonne lecture !!
     

    Ma note : 10 / 10

     

     coup de

    Les aventures de Kimamila : Kimamila et le trésor englouti

     


    votre commentaire
  •  

    Les aventures de Kimamila : une souris dans la classe

     

    Éditeur : Nathan

    Auteure / illustrateur : Anne Loyer / Leygume

    Collection : les aventures de Kimamila

    Genre : première lecture dès 6 ans

    Année d'impression : 13 octobre 2016

    Résumé :

    Ce matin, quand Alorie et Manu arrivent en classe, c'est la catastrophe ! Cahiers, rideaux, fils électriques : tout a été grignoté par une drôle de petite bête. Heureusement, Kimamila est là !

     

    Mon avis :

     

    Des personnages comme des copains avec des visages et des yeux gentils, un personnage hors du commun qui semble avoir des pouvoirs magiques.

    Une histoire qui débute de manière banale mais un mystère est à découvrir.

    Des jeux de mots.

    Des illustrations surprenantes révélant bien les aspects particuliers de l'histoire par de subtiles jeux de couleurs et d'effets de mouvements (de quoi plaire à nos petits lecteurs débutants et les faire un moment rêver. Après tout, qui ne rêve pas de la disparition des notes voir des copies de contrôles ? Qui ne rêve pas petit d'avoir un animal de compagnie ?)

    On dirait une histoire sortie tout droit de l'imagination de nos enfants.

    Alors que l'histoire se termine et que déjà les petits râleurs grognent (et on les comprend !! pas le temps de se réjouir avec leurs nouveaux amis de la venue de la petite souris Kiki), on revient un peu sur terre et nous en profitons pour nous cultiver sur des mots un peu difficiles. Des définitions sont donc mises à dispositions pour ceux qui aiment en savoir plus. Puis on retourne à l'amusement tout en rappelant un peu la méthode d'apprentissage de l'école mais de manière ludique avec de petits exercices sympathiques et illustrés pour voir si l'enfant a bien été attentif à sa lecture et ce qu'il a conservé en mémoire.

    Une bonne manière de voir les capacités des enfants en matière de lecture tout en s'amusant pour ne pas les brusquer.

    Ma note : 10 / 10

     

    coup de

    Les aventures de Kimamila : une souris dans la classe

     


    votre commentaire
  •  

    Vous n'aurez pas ma haine

     

     Éditeur : Fayard

    Genre : récit / témoignage autobiographique

    Année d'impression : 30 mars 2016

    Résumé :

    Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume.


    À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n’aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer.


    C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre. Un témoignage bouleversant.

    Ancien chroniqueur culturel à France Info et France Bleu, Antoine Leiris est journaliste. Vous n’aurez pas ma haine est son premier livre.

     

    Mon avis :

    Autant le titre comme le texte du bordereau donne le ton et explique ce que le récit d'Antoine Leiris évoquera. Son drame, son terrible et immense, inconsolable drame : la mort de sa femme et l'après elle, la vie qui continue, sans elle et avec elle tout de même, la douleur, la difficulté et pourtant les petits bonheurs. Rien ne sera plus jamais pareil mais alors que ce drame aurait pu tout ensevelir avec lui, il y a du bon et de la beauté qui en ressort.

    Antoine Leiris comme dans un conte pour son fils où il ya a une belle coccinelle, nous raconte son vécu avec une émotion tendre, une sagesse d'homme autant que de père tout simplement. Il nous montre que l'on peut vivre sans l'être cher et qu'au fond, il est toujours là car il a laissé une trace, la plus belle, celle de l'amour, dans chacun des objets, des souvenirs, des lieux.... Et c'est cela qui nous permet de continuer à vivre si on perçoit tout cela. Bien évidemment, rien n'est simple, c'est comme un apprentissage nouveau. Alors, pourquoi détester ce qui ou ceux qui ont causé le drame? La sorcière n'est pas aussi forte au final et comme dans les contes il y aura un happy end et on aura le sourire aux lèvres.

    "Maman est là" après tout...

     

    Ma note :

    Je n'ai pas ici souhaité mettre de note. Je trouvais cela ridicule de noter un tel livre. On ne note pas ce qui a été réel, ce qui a touché si profondément. On ne peut réduire un témoignage à une simple note, ce serait comme dire son inutilité et ici, ce n 'est pas le cas.

     

     


    votre commentaire
  •  

    S'enfuir

     

    Éditeur : Nathan

    Genre : roman (collection grand format)

    Année d'impression : mai 2016

    Résumé :

    Gloria mène une vie normale d'adolescente de 15 ans. Et elle s’ennuie. Jusqu’au jour où un garçon mystérieux fait irruption dans sa classe : Uman est drôle, intelligent, d’une assurance désarmante. Il fait ce qu’il veut sans attacher la moindre importance à ce que les autres pensent.
    Il est tout ce que Gloria voudrait être. Il est la promesse de vivre enfin pleinement, de vibrer, d’aimer.
    Alors quand il lui propose de partir, de camper en forêt, de choisir leurs destinations à pile ou face… Gloria s'enfuit avec lui sans regrets, et sans prévenir personne.

    Mon avis :

    S'enfuir, c'est déjà s'évader et ainsi nous comprenons que ce roman nous mènera vers des ailleurs, des possibles, que nous aimerons ou pas. Qui n'a pas un jour eu l'envie de changer de vie ou du moins de vivre mieux, pleinement. Pourquoi attendre pour vivre vraiment ? Il suffit de sauter le pas et d'oser. Mais oser suffit-il ? Un peu comme tomber amoureux....
     
    Une quête de soi au travers d'une aventure et d'un amour. L'amour change-t-il les gens ou révèle-t-il au fond ce que et qui nous sommes réellement ?
     
    Voyage, suspens, peur, découvertes, délits. Ce roman est une mine de trésors insoupçonnés, une sorte de guide pour ceux qui s'ennuient dans leur vie et qui veulent s'évader un moment (surtout s'ils n'osent pas dans le réel).
     
    Et si ce n'était là qu'un début ? L'auteur semble porter le lecteur vers un autre ailleurs. Un voyage suffit-il ? Le quotidien retrouvé est-t-il au final ce qui nous convient ou l'avenir nous mènera encore à bien des découvertes, bien des chemins possibles, bien des surprises pour une vie bien remplie.
     
    "Tu aimerais être là?"
     
    Et si tout recommençait ailleurs ? Le questionnement en suspens, le lecteur erre encore sur le livre, déjà en manque, déjà l'envie d'une suite sans doute, déjà le regret de ne pas savoir tout de suite, un trépignement presque inaudible pour ne pas éveiller le monde mais .... il suffirait de presque rien.... justement et si rien ne se produisait? Help me Martyn !!
     

    Ma note : 9 / 10


    votre commentaire
  •  

    Tant que mon coeur bat

     

    Éditeur : Thierry magnier

    Genre : récits d'amour

    Année d'impression : 21 septembre 2016

    Résumé :

    Deux histoires d'amour qui vous prennent au coeur et aux tripes.

    Combien l'amour peut être exigeant, tout prendre de vous sans beaucoup accorder, sauf la sensation de vivre fort, plus vite. Cette sensation n'a pas de prix, mais vaut-elle tant de sacrifices ?

    Et lorsque l'amour n'est pas réciproque, peut-on s'en remettre ?

    Telles sont les questions essentielles que nous pose Madeline Roth dans ces deux récits sans concession.

     

    Mon avis :

     

    Tant que mon coeur bat, signé Madeline Roth, déjà un style sublime avec son roman L'été de Léa aux éditions Sarbacane confirme le talent de l'auteur.

    Deux récits d'amour, thème dans lequel excelle Madeline qui nous transportent au coeur même du plus intime des sentiments mais également vers les  blessures que le  sentiment amoureux parfois engendre surtout  lorsque la réciprocité est nulle et que le drame s'en mêle. Deux récits marquants, intenses et fragiles qui pourront surement faire écho à nos vies, à certaines vies fragiles et brisées sur lesquelles le bonheur semble dure à se fixer comme une malédiction.

    Le titre déjà amenait le thème, presque sa sensibilité autant que sa fragilité mais sans nul doute dès les premières pages les deux récits nous prennent aux tripes avec rage, émotion et leur brièveté comme le rendu de ces vies trop courtes, brisées nous fait frissonner et la fin comme une torture nous pousse à la révolte du "déjà!".

    Encore, encore, peut-être le bonheur arrivera-t-il alors après ses tourments. Encore, encore, il y a eu erreur et comme dans une histoire sans fin on recommence une vie où tout semble possible, même le bonheur cette fois car tant que le coeur bat, tout est plus beau, plein d'espoir et plus vrai.

    Tant que mon coeur bat, une belle lecture derrière les silhouettes colorées, un frisson enfin bien au-delà de nos yeux, des mots...

     

    Ma note : 10 / 10

     

    Un coup de

    Tant que mon coeur bat

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique