• Prochainement...

    Cendrillon (ou presque)

     

    Éditeur : Nathan

    Genre : conte - roman poche dès 6 ans

    Collection : Premières lectures

    Série : Ou presque

    Année d'impression : 19 janvier 2017

    Auteur : René Gouichoux

    Illustrateur : Rémi Saillard

    Résumé :

    Il était une fois Cendrillon, la princesse du ballon !
    Sandy n’a qu’une passion : le foot. Elle voudrait se rendre au championnat de l'Académie, mais deux vilaines sœurs l’empêchent de s’y rendre : Sandy n'a pas de maillot. Heureusement, la bonne fée bibliothécaire veille sur elle !

    Mon avis : en cours...

    Ma note : / 10


    votre commentaire
  •  

    Lili Nobody

     

    Éditeur : Nathan

    Genre : roman poche dès 8 ans

    Série : Mes années collège

    Année d'impression : 15 septembre 2016

    Résumé :

    « Ma mère m’énerve et je n’ai pas de père.»

     

    Lili entre en 6e. C’est à la fois génial et inquiétant. Heureusement qu’elle n’est pas seule : il y a Marlène, sa nouvelle copine et Gaoussou, son voisin de classe hilarant. Il y a aussi le club théâtre ! Le prof est génial. Avec son groupe, Lili va mettre une chanson en scène: « Papaoutai » de Stromae. C’est elle qui l'a choisie, parce que depuis toujours elle se demande : qui est mon père ? Sa mère a toujours refusé de lui dire…
     

    Mon avis :

    Comme pour le précédent lu, intitulé Achille fils unique et étroitement lié comme on le constate aisément à leur lecture, Lili Nobody est un petit roman sympathique et facile à lire qui parle également de la paternité mais ici le problème identitaire est bien plus marquant. Père inconnu et anonyme.

    A vie !

    Même structure de roman (segmenté par les mois de l'année) que pour Achille fils unique par contre, est-ce le côté plus féminin qui le rend plus profond ? Le roman prend une belle tournure lorsque le personnage de Lili sort de ses gonds, qu'elle voir rouge et cherche son père. Et, alors que tout semblait trop bien tracé d'avance et presque sans surprise, on s'évade... La Bretagne, la mer, la réconciliation. On se prend une bouffée d'air frais et marin à tel point que l'on se croirait parti.

    De plus, même la pièce de théâtre est plus vibrante que dans le précédent roman. Sans doute le caractère bien trempé de Lili qui apporte du relief, n'y est pas étranger.

    Lili Nobody n'aura peut-être pas été le coup de coeur mais assurément un bon moment de lecture.

    Ma note : 9 / 10


    votre commentaire
  •  

     

     

    Éditeur : Nathan

    Genre : roman poche dès 9 ans

    Série : Mes années collège

    Année d'impression : 15 septembre 2016

    Résumé :

    « Mon père et moi, on n'a rien en commun. »

     

    Achille est en 4e. Il devrait être content : il est dans la même classe que Kader, Tania et Laurence, respectivement : son meilleur ami, une nouvelle élève super sympa et la fille de ses rêves. Il s’éclate au club théâtre, même avec les petits de 6e comme Lili la forte tête. Oui, tout va bien. Sauf que… depuis une dispute avec son père, une question l’obsède : et si son père n’était pas son vrai père ?
     

    Mon avis :

     

    Nathan propose ici un petit roman sympathique et facile à lire. Le lecteur se retrouvera peut-être dans certaines situations ce qui lui procurera une promiscuité face à l'histoire et aux personnages. Le thème principal est  la paternité. Un bon sujet qui laisse la place à la réflexion. Cependant, l'histoire n'apporte aucune surprise. On devine facilement ce qui va se passer, ce n'est pas là un roman qui fera fureur. Le titre d'ailleurs oriente et emprisonne déjà le lecteur vers un sujet possible.

    L'ensemble est justement bien trop sympathique. Mais cela est peut-être voulu par l'auteur ainsi que par les éditions Nathan. La quête identitaire amène un lectorat défini sauf le curieux lecteur en quête de belles découvertes. Mais peut-on parler de découverte ?

    Un roman qui plaira sans nul doute mais qui ne fera pas évoluer le lecteur, qui le laissera comme dans sa vie. Sans évasion.

     

    Ma note : 8 / 10


    votre commentaire
  •  

    Brune du lac

     

    Éditeur : Nathan

    Auteur : Christelle Chatel

    Illustrateur : Sébastien Pélon

    Genre : roman illustré dès 8 ans

    Collection : Premiers romans

    Série : Brune du lac

    Année d'impression : 13 octobre 2016

    Résumé :

     

    « Un jour, je serai chevalière ! »

     

    Brune est arrivée à Saint-Pierre-de-Vours avec son père, son parrain et ses amis Thibault et Béatrice. Dans cette ville d’où est originaire sa famille, elle espère renouer avec l’histoire de sa mère, qu’elle n’a jamais connue. Mais à peine la petite troupe est-elle arrivée en ville que Béatrice, l’amie de Brune, disparaît. Et voici qu’un étrange chevalier surgit : il sait où est Béatrice ! Mais il ne parlera à Brune que si elle lui révèle son plus grand secret…
     
     

    Mon avis :

     

    Il n'est pas simple de se mettre à la place d'un enfant pour évoquer un livre en l'occurrence pour que ce dernier trouve son lectorat ou du moins continue d'être lu. Ce nouveau tome de Brune du lac semble dans ce cas de figure où l'avis est mitigé.

    Certes, rien à redire sur la présentation impeccable de ce petit roman broché, à la couverture lisse et brillante, qui met en avant l'héroïne, Brune, le mystère et les dangers qui planent avec les silhouettes au second plan et le chat noir ; les pages sont agréables à tourner, illustrées juste ce qu'il faut pour que le lecteur ait un décor et ne se sente pas piégé dans une lecture barbante et lourde. C'est aéré, une police de caractère suffisante pour le plaisir des yeux.

    L'histoire tient la route mais cependant manque un peu de profondeur. Les lieux et décors semblent un peu floutés, le suspense fatigué. On a cherché l'originalité,  certes la série a probablement son lectorat mais justement l'histoire  s'essouffle comme avec les habitudes. Brune a peur, Brune est courageuse mais Brune peut décevoir. Pourquoi ? Elle manque de fougue, de révolte, se laisse happer par l'histoire comme en attente déjà de la suite. Et le lecteur, petit (testé sur mon fils de 8 ans) ou grand,  décroche, regarde les images et se met à rêver d'autre chose...

     

    L'envie sera-t-elle là donc d'un autre tome, cette fois plus ancien.... Le chevalier inconnu ?

     

    Ma note : 6 / 10

     

     


    votre commentaire
  •  

    Eloi, tu es trop maladroit

     

    Éditeur : Nathan

    Auteur : Agnès de Lestrade

    Illustrateur : Sylvie Bessard

    Genre : roman illustré dès 6 ans

    Collection : Premières lectures

    Année d'impression : 13 octobre 2016

     

    Résumé :

    Panique sur la banquise !
    Éloi est un petit manchot très maladroit. À la maison et à l’école, il enchaîne les catastrophes, jusqu’au jour où il renverse la dernière bouteille de jus de poisson du village… Cette fois, c’en est trop, il décide de s’exiler là où rien de désastreux ne pourra arriver. Mais la banquise est pleine de dangers, surtout quand on est le roi des maladroits !
     
     

    Mon avis :

     La clé d'un roman à succès chez Nathan est bien gardée mais nul doute que les lecteurs en herbe seront choyés et bien encadrés s'ils se fient à cette ligne éditoriale.

    Pour rassurer tout d'abord car la lecture n''est pas innée, on peut lire le roman à deux avec Papa ou Maman voire grand-mère ou grand-père. C'est plus sympa, on se sent moins seul et comme cela une difficulté peut être vite expliquée et résolue.

    Belle couverture, lisse et brillante et toute colorée, çà attire !! Et, d'entrée, petits lecteurs vous devez bien vous demandez pourquoi ce pauvre manchot a les quatre pattes en l'air, non ? (enfin pattes et ailes...)

    Il est maladroit apparemment. C'est le titre du roman qui nous l'apprend.  Lu de vos yeux curieux ou par ceux de la personne qui est à côté de vous pour lire. Peu importe, on débute.

    L'intérieur du livre est encore plus incroyable. Toujours aussi coloré avec des illustrations à toutes les pages. çà bouge, çà bulle, çà pétille. On en voit de toutes les couleurs comme le pauvre manchot. Au début, vous aurez peut-être un tas de questions à poser et des réactions instantanées devant les images et ne vous en privez pas. C'est le début de la compréhension de l'histoire.

    Et ensuite, vous tenterez l'aventure de la lecture et des mots, bulle à bulle puis phrase après phrase et le roman n'aura plus aucun secret pour vous.

    Ce n'est pas parce que l'on est maladroit en lecture, comme Éloi ou dans d'autres cas de figure, que l'on ne termine pas champion et roi après tout !!

    Premières lectures : une manière de devenir plus grand et d'apprendre. Une manière de lire tout en s'amusant et une progression dans la bonne humeur.

    Éloi, il est comme toi... Il apprend à devenir un grand.  

     

    Ma note : 10/ 10

     

    c'est un

    Éloi, tu es trop maladroit

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique