•  

    La nuit de Noel

     

    Éditeur : Usborne

    Genre : livre musical dès 2 ans

    Textes : Felicity Brooks

    Illustrations : Alida Massari

    Collection : Sons et images Usborne

    Année d'impression : 22 octobre 2015

    Résumé :

    Ce livre magnifiquement illustré, accompagné de cinq chants de Noël, évoque parfaitement la beauté et la magie de la Nativité.

     

    Mon avis :

    Pour rappeler l'esprit de Noël , les éditons Usborne se mettent en quatre et offrent le meilleur pour ses lecteurs.

    Les tous petits qui rougissent et sont tout intimidés à la venue du Père Noël  auront les yeux qui brillent encore une fois en ayant entre leurs petites mains ce magnifique livre.

    Ils vont rêver, bercés par la voix douce de Papa ou Maman, le coeur palpitant à écouter les beaux chants incorporés dans l'album et à admirer les superbes illustrations réalisées par Alida Massari qui sans nul doute à tout compris de la beauté de cette nuit si particulière.

     

    La nuit de Noel

     

    Anges, étoiles, animaux et personnages pour un bonheur partagé. Comme l'illusion du théâtre dans le théâtre, ici des cadeaux à chaque page tournée dans un cadeau unique pour mieux comprendre que Noël  ce n'est pas simplement le Père Noël , une histoire commerciale mais au-delà quelque chose de bien plus beau et bien plus grandiose encore.

    Un subtil rappel à l'esprit des vraies valeurs entre beauté, partage, famille et fraternité ainsi que l'amour.

    A consommer ce jour magique et à garder comme un beau trésor.

    Ma note : 10 / 10

     

    C'est un coup de

    La nuit de Noel

     


    votre commentaire
  •  

    La fête foraine

     

    Éditeur : Usborne

    Genre : livre musical dès 2 ans

    Textes : Sam Taplin

    Illustrations : Vicki Gausden

    Collection : Sons et images Usborne

    Année d'impression : 1er octobre 2015

    Résumé :

    Le bruit strident des montagnes russes...

    le tournoiement des manèges... le choc des autos tamponneuses... Les petits doigts ne pourront pas résister à l'envie d'appuyer sur les boutons pour entendre tous les sons de la fête foraine.

     

    Mon avis :

    Aux éditions Usborne, c'est la caverne d'Ali Baba ou Noël toute l'année.

    Et on ne s'ennuie pas chez eux !

    Chers petits lecteurs, venez cette fois à la fête foraine et vous régalez comme si vous y étiez. Tournez les belles pages cartonnées et illustrées, appuyez vos petits doigts sur les boutons et en avant la musique. L'univers féérique de la   fête sera un instant rien que  pour vous.

    Alors que Papa ou Maman lisent pour vous ce qui se passe dans le livre, fermez les yeux. Leur voir et la musique couleront avec douceur au creux de vos oreilles et ce sera magique.

    Alors, ce livre vous tente ? Billets offerts garantis pour le rêve.

     

    Ma note : 10/ 10

     

    c'est un coup de

    La fête foraine

     


    votre commentaire
  •  

    P'tits curieux Usborne : les trains

     

    Éditeur : Usborne

    Genre : Album illustré et cartonné dès 5 ans

    Année d'impression : 22 octobre 2015

    Textes : Alex Frith

    Illustrations : Colin King

    Résumé :

    Tchou ! Tchou ! sifflaient autrefois les locomotives à vapeur.

    Zoum ! Zoum ! font aujourd'hui les trains à grande vitesse.

    Soulève les rabats et tu découvriras comment fonctionnent les trains, à quoi ils servent et où ils se rendent dans le monde.

     

    Mon avis :

    Coucou Petits curieux !!

    Vous aimez lire ?

    Vous aimez les trains et c'est la super grande passion.

     Dès que vous en voyez un passer, votre coeur bat à cent à l'heure et vous rêver de faire partie du voyage. Mais voilà, on ne peut pas toujours le faire, faute de moyens, faute de temps, parce qu'on est tout petit et que les parents ne pensent pas à voyager de cette manière.  

    Bouder ne va pas vous aider en plus.

    Partez plutôt à l'aventure sur les rails, en jouant avec un petit train chez vous ou au travers d'un joli livre passionnant qui vous ravira. Usborne a pensé pour vous avec ce bel album cartonné, bien solide et illustré aux couleurs pleine de vie.

    En voiture !! T'chou, Tchou départ immédiat !!

    Vous allez en voir de beaux trains et faire de belles découvertes grâce aux éditions Usborne. Ce beau livre regorge de belles surprises sous des rabats (effet de mouvement le temps de soulever) et de nombreuses d'informations. Au fil des pages ce sera comme un beau voyage sur les rails, à travers le temps et l'espace et vous aurez l'impression d'être devenu incollable sur le sujet. Vous pourrez alors épater vos copains avec fierté.

    Destination Usborne au pays des trains dans la collection des P'tits curieux. Bon voyage !!

    Ma note : 10 / 10

     

    c'est un coup de

    P'tits curieux Usborne : les trains


    votre commentaire
  •  

    Qu'importe le chemin

     

    Éditeur : L'Astre Bleu

    Genre : témoignage autobiographique

    Année d'impression : 6 octobre 2016

    Résumé :

    « Je l’ai fabriqué un jour de joie parfaite, il y a vingt-huit ans. Il pesait 3,250 kilos, il était tout doux et tout joli dans ses brassières en liberty. Aujourd’hui, les cellules de dégrisement ou d’isolement et les bureaux des commissariats de plusieurs arrondissements parisiens nous sont devenus familiers, nous avons arpenté hébétés et vaincus quatre des plus grands hôpitaux de la capitale, un centre psychiatrique de banlieue, plus quelques cliniques privées. Nous avons également épuisé cinq médecins et usé trois psys pourtant résistants. Heureusement, une petite graine, puis une autre petite graine... Qu’importe le chemin, on récolte toujours ce que l’on s’aime ! » Ecrit avec émotion et humour, Qu’importe le chemin est le récit du long parcours d’une mère attentive, imparfaite et désemparée, et de son fils en dérive. C’est aussi l’histoire d’un amour improbable et bancal et l’espoir d’une récolte qui s’annonce généreuse. « Je l’ai fabriqué un jour de joie parfaite, il y a vingt-huit ans. Il pesait 3,250 kilos, il était tout doux et tout joli dans ses brassières en liberty. chemin, on récolte toujours ce que l’on s’aime ! »

     

    Mon avis :

    Martine Magnin nous livre ici un témoignage poignant et grisant, emprunt d'un réalisme douloureux. Elle tisse ses mots, les sculpte comme un artiste-magicien et touche justement et profondément le cœur du lecteur. C’est une auteure qui ose les mots, dresse devant nous son œuvre avec soin comme un décor entre froid et chaleur, émotions et douleurs, un décor unique, brut, violent et intime comme une claque énergique sur notre joue. Elle marque les esprits, ne nous laisse pas une seule seconde sur le bord de son chemin. Elle nous accompagne tel un guide, nous fraye un passage entre les ronces, elle arrive à nous surprendre, nous faire frissonner. On voit alors les roses avec bonheur. On vogue avec elle dans ses doutes, ses espoirs, ses déceptions, ses joies et ses peines. Et, alors que l’émotion monte, elle nous ravit encore d’un joli happy end à sa façon. Vive les mariés !!

    Chez elle, les mots sentent bons des odeurs familières, ils nous heurtent, éveillent nos sens, nous font réellement frissonner. Elle veut nous donner le meilleur d'elle-même et des mots et elle le réussit avec élégance et générosité. Martine nous séduit et nous offre le cadeau ici d’une belle histoire d’amour sur fond de grisaille.

    Et comme à son habitude, Martine joue avec les mots pour ne pas laisser le lecteur dans le drame et trop dans les émotions comme pour nous dire que la vie est belle malgré tout et que toute épreuve apporte une note de positif comme un arc-en-ciel après l'orage.

    Après tout "Qu'importe le chemin, on récolte toujours ce qu'on s'aime ! "

    Sans nul doute, une graine de Magnin est en train de pousser dans le monde des lecteurs...

     

    Ma note : 10/ 10

     

    un coup de

    Qu'importe le chemin

     


    votre commentaire
  •  

    Chaque seconde est un murmure

     

    Éditeur : Mercure de France

    Genre : roman

    Collection : bleue

    Année d'impression : 8 avril 2016

    Résumé :

    Depuis deux ans, ou un peu moins, ou une éternité, je marche, je prends des trains, des bus, je fais du stop, je m'agrippe à la route comme un scarabée vert ayant replié ses élytres. Je croise les humains, parle à peine avec eux, je ne suis pas très liant. Il m'arrive parfois de rester un ou deux jours en leur compagnie, mais, c'est plus fort que moi, je repars assez vite. C'est curieux, je n'ai aucune mémoire. Ou plutôt j'ai des trous, grands et veloutés comme des ailes de phalènes. J'avance et tout s'efface derrière moi.

    Après un accident de voiture, le jeune Iwill a rompu toute attache familiale. Il va désormais au hasard des routes. Lorsqu'il arrive à Luzimbapar, il rencontre Sarah et Laston. Le couple vit coupé du monde, entouré d'une meute de chiens féroces. Pendant que Laston creuse des tunnels sans fin dans une ancienne mine de cuivre, Sarah confie à Iwill un cahier sur lequel il devra consigner sa vie, instaurant un pacte tacite : il s'en ira une fois le cahier achevé... Une étrange relation s'installe entre eux : ses hôtes inquiètent Iwill autant qu'ils le fascinent. Mais Iwill est-il vraiment libre de ses mouvements, les chiens le laisseraient-ils partir sans broncher s'il le décidait?

    Mon avis :

    Il y a des livres qui surprennent par leur qualité non seulement littéraire mais visuelle. Ici, le titre est un délice de lecture, une douceur pour l'âme, le bleu de la couverture est comme un doux rêve éveillé quant à la photographie du bordereau réalisée par Mark Owen, lumineuse et inquiétante, elle donne déjà le ton de ce roman.

    Les mots prennent leur importance comme les battements légers des ailes d'un papillon, l'écriture est fluide, rythmée, saccadée comme le marcheur qui s'en va sur les chemins, libre et sans attache, au gré du temps, de ses pas et des rencontres. On entre dans la beauté de ce parcours à la fois sans but mais au fond détenant le graal non seulement de l'amour mais aussi de la vie. Chaque mot est un souffle de vie, un beau souffle qui vibre, qui a sa fragilité et qui montre la valeur de la vie qui peut à tout instant s'interrompre comme une sorte de pause, une halte du marcheur. Cette histoire n'est-elle pas alors une belle métaphore de la vie ?

    Alain Cadéo nous amène là où il le souhaite avec sa plume délicate et manipulatrice. Et, alors que l'on ressent émotions, que l'on sourit à chaque mot lu, peu à peu on se sent oppressé, inquiet comme si le danger était proche. Comme des fantômes, ses personnages glissent tout au long de ce récit. On semble vivre comme dans un rêve aux limites du cauchemar mais rassurons-nous, l'auteur ne nous lâche pas et nous montre la lumière, la sienne.

    Un roman surprenant dans lequel le lecteur peut se perdre, parfois se décourager cependant, il n'en ressort pas totalement, pris dans l'aspect mirifique....et, soumis au souffle de la vie.

     

    Ma note :  9 / 10

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique