• Le Liseur du 6h27

    éditeur : Au diable vert

    Genre : roman

    Année d'impression : 5 mai 2014

    Résumé :


    Employé discret, Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d?une redoutable broyeuse de livres invendus, la Zerstor 500. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6 h 27 les feuillets sauvés la veille des dents de fer de la machine? Dans des décors familiers transformés par la magie de personnages hauts en couleurs, voici un magnifique conte moderne, drôle, poétique et généreux : un de ces livres qu?on rencontre rarement.
    Jean-Paul Didierlaurent vit dans les Vosges (ah ah, je suis vosgienne d’origine !!). Le Liseur du 6h27 est le premier roman de ce nouvelliste exceptionnel, lauréat à deux reprises du fameux Prix Hemingway.


    Mon avis :


    Ce roman se lit superbement bien. Les mots coulent sous nos yeux. On ne peut qu’être touché par cette histoire, surtout nous autres lecteurs car nous aurions la chair de poule rien qu’en voyant ou en entendant le terme de pilon. Cet affreux terme qui pourtant résonne dans le réel comme dans l’univers de ce roman et qui donne la nausée au personnage principal Guylain qui travaille  pour une entreprise qui pilonne des millions de livres avec LA CHOSE, cette machine, broyeuse de livres en tout genre qui porte le nom si strict et si redoutable de Zerstor 500.

    Le personnage de Guylain, tel un automate se livre à ce travail et cette machine au péril de sa vie. Le quotidien de l’histoire pourrait nous paraître lourd à suivre et donc à lire mais l’auteur a eu le génie de mettre du piment en plus. Et oui, il y a une belle histoire d’amour qui prend forme. Guylain prend tous les jours le RER  aux mêmes heures et lit des pages de livres sauvées de la CHOSE, comme çà, au hasard, assis dans le wagon. Pourtant, un jour Guylain trouve dans le RER une clé USB et curieux, il en lit le contenu chez lui, sur son ordinateur. Progressivement, il tombe amoureux des mots et de la jeune femme qui les a écrit. Mais où est cette Julie ?

    L’histoire se mêle à celle de Giueseppe, un de ses collègues qui a perdu ses deux jambes, broyées par la Zerstor 500 et qui lui a pour quête de les retrouver à sa manière en retrouvant les livres qui proviennent du recyclage après l’accident.

    Jean-paul Diderlaurent nous apprend  à aimer des personnes qui pourraient sembler banal mais pas seulement. Il nous dit je pense son amour des livres au travers de son histoire. La révolte silencieuse face au pilon. Et il termine en apothéose avec la rencontre entre Julie (une simple dame pipi) et Guylain. J’ai beaucoup aimé ce roman car il dénonce le pilonnage de livres mais aussi met en valeur des métiers. Je vous conseille de le lire pour vous en faire votre propre opinion.

    Pour moi, j’ai vraiment aimé... Que dis-je... je l’ai dévoré et je dis merci à Jean-Paul Didierlaurent et aux éditions Au Diable Vauvert.


    Juste pour information, il a été aussi élu coup de coeur du magazine Version Fémina et se propage dans d'autres pays.

    Ma note : 10/10

    C'est un

    Le Liseur du 6h27


    votre commentaire
  • 9782709638166-G

    éditeur:JC lattès.

     

    Genre: roman

     

    Année d'impression : 2014

     

    Résumé :

    Adèle Reverdy est une jeune femme pleine de complexes et, pour comble de malheur, les hommes la fuient dès qu’elle avoue son métier de croque-morts.

    Mais sa vie va changer le jour de ses trente ans. Parmi les invités venus à la fête organisée par sa sœur, il y a Léo, ancien trapéziste devenu aveugle à la suite d’un accident puis masseur aux Thermes du Paradis. Un soleil noir dans la vie d’Adèle qui, aidée de sa meilleure amie Leila, talentueuse thanatopractrice, va tout faire pour conquérir le cœur de Léo.

    Un roman plein d’humour et de tendresse où l’on découvre que l’on ne voit bien qu’avec le cœur et que l’essentiel est invisible pour les yeux.

     

    Mon avis : Un roman qui vaut le détour d’une lecture. Dès les premières pages, on est séduit car Adèle, l’héroïne, c’est un peu mademoiselle tout le monde avec ses défauts et ses qualités et son rêve d’amour qui ne vient pas. Elle se trouve pas avantageuse physiquement et se martyrise à coup de Curly et de lait concentré sucré. En plus, elle fait fuir les mecs avec son boulot, elle qui travaille aux Pompes funèbres ! Mais le destin lui réserve une surprise de taille : Léo. Il est beau, il lui plait... Et il est aveugle. Enfin un mec qui ne la voit pas mais qui l’aime pour ce qu’elle est. Alors, comment se terminera cette histoire ? Entre amour et humour, l’auteur Akli Tadjer sait parfaitement jongler. On rit, on veut de l’amour, on comprend aussi que le roman apporte une bouffée d’espoir, d’optimisme et un soupçon de réflexion bien utile sur les différences qui existent entre les hommes. Bravo Akli ! On est tenu en haleine dès la première page. A la fois, on en redemande même... Une suite ? Ou juste le happy end qui fait rêver, qui nous laisse presque la larme à l’œil malgré notre sourire béa

     

    Ma note : 10/10

     

    C'est un                

    Les thermes du Paradis

     


     

     


    votre commentaire
  •  

    éditeur : Europe éditions

     Genre : autobiographie

    Année d'impression : 2014

    Résumé :

     

    C'est tout simplement l'histoire d'une vie merveilleuse, remplie de bonheur qui soudain bascule dans l'horreur, la nouvelle qui n'arrive jamais qu'aux autres...

    Non cela est pour vous aussi cette annonce elle pend au nez de tout un chacun sans crier gare, sans donner une alerte.

    L'histoire d'une vie  qui était joyeuse et qui s'est ternie d'un jour à l'autre.

    L'histoire d'un combat souvent d'une force inégale mais combat que je mène depuis à présent  près de 15 mois au moment de l'écriture, même si les nouvelles continuent à être de moins en moins bonnes, je continue à me battre pour ma famille,  pour mes amis et aussi pour moi-même, j'ai encore beaucoup de choses à donner sur cette terre alors tant que je pourrais respirer je donnerai et aiderai ceux que je peux aider.

    Ce livre vous donnera l'occasion de mieux me connaître en me suivant dans ce combat mais aussi de passer des moments agréables durant mes plus beaux jours de ma vie, et aussi ceux qui furent les moins beaux (il en faut aussi !)

    Vous me découvrirez me battant, mais me racontant d'une manière différente, vous y trouverez des moments plus émouvants et d'autres plus souriants.

    Je veux vous procurer de la bonne humeur et vous montrer que la vie mérite d'être vécue et de se battre pour elle.

     

     

    Mon avis : Philippe n'est certes pas un écrivain reconnu et pourtant, ici, malgré des maladresses, il a su me toucher, me faire sourire et me faire pleurer aussi. Son récit, c'est lui, sa vie qui défile sous nos yeux avec  ses joies et ses peines, son combat contre le cancer et ses souffrances visibles et non visibles. Son roman est émouvant, sincère et plein d'espoir. Et c'est un hymne d'amour, un hymne fort à la vie si fragile au fond.

     

    Ma note : 10/10 car Philippe mérite un soutien réel.

     

    C'est un  

    Sale tour pour un destin

     

     

            

     


    votre commentaire
  • A tout jamais

    éditeur: France Loisirs


    Genre : Roman


    Année d'impression : 2002


    Résumé :


    Parce qu'il n'a pas de cavalière pour aller au bal de la promotion 1959 du lycée de Beaufort, Landon Carter, fils du député de Caroline du Nord, invite Jamie, la fille du pasteur baptiste. Il la connaît depuis toujours. Tous au lycée se moquent un peu d'elle, de son éternelle jupe plissée, de son vieux cardigan fatigué, de son infatigable bonne humeur et de son dévouement pour les enfants de l'orphelinat ou les animaux abandonnés. À la surprise de Landon, Jamie accepte à une condition : qu'il ne tombe pas amoureux d'elle. Le destin en décidera autrement et réserve à Landon la plus cruelle des épreuves…

     

     

    Mon avis :

    Au fur et à mesure, de la lecture, on ressent beaucoup d'émotions. J'ai été d'abord à ne pas aimer Landon pour sa manière d'agir envers Jamie et d'autres mais en même temps, on envie sa fougue, sa liberté et, peu à peu, on se rend compte qu'il n'est pas si mauvais et qu'il cherchait seulement un sens à sa vie. Et ce sens, c'est Jamie qui le lui apporte. Il en tombe éperdument amoureux, bien au-delà de ce qu'il croyait. C'est un récit bouleversant et je l'avoue j'ai eu les larmes.

     

    Ma note : 10/10

     

    C'est un 

    A tout jamais

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique