•  

     

    Sylvie GrignonAdorable !!

    Sylvie Grignon

     

    Sylvie Grignon est une écrivaine française, né à Paris, le 20 juillet 1960. Professeur des écoles depuis vingt ans, maman de cinq enfants, dont un décédé d'un cancer il y a 25 ans.

     

    "L'envie d'écrire a toujours fait partie de ma vie. J'attache une place importante à l'amitié, à la famille, et par l'écriture, je tiens à rendre hommage aux grandes valeurs de notre société et surtout montrer que même si on traverse des périodes difficiles (décès d'un enfant, trahison d'amitié, divorce, etc.), le plus important est de toujours croire en ses rêves."

     

    Sa bibliographie :

    • Rouge est le premier roman d'une trilogie où vous retrouverez l'inspecteur Bourgnon et sa délicieuse femme Adelyse paru le 23/12/2013 aux éditions Edilivre.
    • Blanc, la seconde enquête d'Antoine Bourgnon est sorti le 9/07/2014.
    • Bleu est en cours d'écriture, éditions Edilivre, 10 avril 2015.
    • Un roman de société Carla sortira en édition numérique à l'automne sous la direction d'une édition numérique à droit d'édition.  
      Retrouvez toute la philosophie et l'actualité de l'auteur sur son blog : http://rougepolar.unblog.fr/

    Source : Sylvie Grignon


    votre commentaire
  •  

     

    Robert Notenboom

     

    Robert Walter Notenboom est né en 1931 à Paris d’une mère allemande et d’un père néerlandais, qui, si la guerre mondiale n’avait pas eu lieu, aurait par la suite été muté par la société qui l’employait en  Allemagne ou en Tchéchoslovaquie. C’est la raison pour laquelle, Robert Notenboom a été élevé dans la langue allemande par une « fraülien » allemande qui dut quitter la France à la déclaration de guerre en 1939.

    Il ne parla donc bien français qu’à partir de 1939 et subit une enfance difficile et solitaire. Ce n’est qu’à l’âge de 21 ans.qu’il put opter pour la nationalité française. Il n’eut donc pas  la possibilité de faire plus tôt les études qui l’auraient conduit au professorat de lettres ou d'Histoire-Géo.  Au lieu  de choisir entre ses différentes nationalités « potentielles », il choisit l’antiquité, se réfugiant ainsi dans une autre époque. Il lui en est resté l’amour des langues anciennes, des langues latines et plus particulièrement du français.

    Tout au long de sa vie assez instable au service de sociétés multinationales, facilitée par la connaissance de plusieurs langues vivantes, il écrivit de nombreuses poésies sans jamais songer à les publier. Ce n’est qu’en 2007, après une très grave maladie dont il réussit à se sortir au prix de souffrances indescriptibles, qu’il décida de publier son œuvre. Ainsi parurent aux éditions LGR Racine à Paris 6ème, « Du silence à l’éveil » en 2009 et l’année suivante « Il n’y a pas d’hiver », puis aux éditions du Puits de Roulle, à Nîmes, « 
     »A l’embaumée des fleurs » en 2011 et « Ultima Verba », une vie de poésie » en 2013 dont il pensait, en raison de la dégradation de sa santé qu’il s’agirait de son dernier recueil de poésies. Il publia également un essai, « Langue Française et Poésie » en 2012 aux éditions du Puits de Roulle, verbatim d’une conférence qu’il fit à plusieurs reprises dans le but de faire part de son amour de notre langue et de ses particularités qui en font, selon lui, le vecteur idéal de l’expression poétique. Il publia également  «  Fables et Contrefables » en 2010 aux éditions AGC de Groix, avec des illustrations de Paul Crimet, mais ne leur attachant que peu d’importance, il ne chercha pas à les faire connaître.

    Aujourd’hui, âgé de 83 ans, alors qu’il pensait ne plus écrire, il prépare un nouveau recueil qui sera constitué de textes pour la plupart très courts, à la limite imprécise entre poésie et philosophie.

     

    « La simplicité n’est pas un but dans l’art mais on arrive à la simplicité malgré soi en s’approchant du sens réel des choses », cette citation de Constantin Brâncusi que son actuel éditeur a reprise sur la 4ème de couverture d’un de ses recueils, caractérise l’évolution et l’aboutissement de la poésie de Robert Notenboom qui lui-même, paraphrasant Jean Prouvé, aime à dire que « tout mot qui n’est pas indispensable est nuisible ».

     

    A sa mort et selon son souhait, ce sont les éditions du Puits du Roulle qui hériteront de tous ses droits d'auteur.

    Sa bibliographie :

    • Du silence à l'éveil, éditions Librairie-Galerie Racine, 2009
    • Il n'y a pas d'hiver, éditions Librairie-Galerie Racine, 2010
    • A l'embaumée des fleurs, éditions Puits du Roulle, 2011
    • Langue française et poésie, éditions Puits du Roulle, 2012
    • Les chemins du silence, éditions Puits du Roulle, 2014

     Liens :

    Son facebook :

    https://www.facebook.com/robert.notenboom.18?fref=ts

    Page facebook :

    https://www.facebook.com/pages/Robert-Notenboom-po%C3%A8te-essayiste/291976234307737

     

    Source : Robert Notenboom

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    John Green

     

    John Green est un auteur américain né le 24 août 1977 à Indianapolis dans L'Indiana. Il écrit notamment des romans pour jeunes adultes  et il est vidéo blogger sur You tube avec son frère Hank Green.

    Il a été numéro un de la liste des meilleures ventes du New York Times pour "Nos étoiles contraires" en 2011.

    Pour en savoir davantage sur lui, vous pouvez le retrouver sur google.

    Livres

    • Qui es-tu Alaska ? (Looking for Alaska, 2005), Éd. Gallimard, 2007 
    • Le Théorème des Katherine (An Abundance of Katherines, 2006), Nathan, 2011
    • La face cachée de Margo (Paper Towns, 2008), Gallimard, 2009 
    • Flocons d'amour (Let it sow, 2008), avec Maureen Johnson et Lauren Myracle, Hachette, 2010
    • Will et Will (Will Grayson, Will Grayson, 2010), avec David Levithan, Gallimard, 2011 
    • Nos étoiles contraires (The Fault in Our Stars, 2012), Nathan, 2014

     

    Source : Google, Wikipédia


    votre commentaire
  •  

     

    Philippe Torreton

     

    Philippe Torreton

    (Ah s'il pouvait me le dédicacer mon bouquin !! le rêve...)

     

    Philippe Torreton est avant tout un acteur français né à Rouen (Seine-Maritime) le 13 octobre 1965, d'une mère institutrice et militante syndicale et d'un père pompiste . Également engagé politiquement à gauche, au Parti socialiste, il est ancien conseiller de Paris, élu dans le 9ème arrondissement de la capitale. 

    Philippe a grandi dans la banlieue de Rouen et a deux frères portés à cette époque sur le football. Étudiant timide à l'école Maryse-Bastié puis au collège Édouard-Branly de Grand-Quevilly, il s'y découvre un certain amour pour le théâtre qu'il ne cessera de développer, grâce à des professeurs, aimant souvent citer son professeur de français Gérald Désir qui encourage ses premiers pas dans le club de théâtre dans la salle polyvalente du collège Édouard-Branly où l'avait inscrit sa mère à un stage d’initiation.

    Pour ceux qui veulent en savoir plus sur sa vie privée, sa carrière d'acteur, de metteur en scène ou sa carrière politique, vous pouvez le retrouver sur google.

    Bibliographie

    • Comme si c'était moi, éditions Le Seuil,‎ 2004  
    • Petit lexique amoureux du théâtre, éditions Stock,‎ 2009
    • Mémé, éditions L'Iconoclaste,‎ 2014

     

     

    Source : Google, Wikipédia


    votre commentaire
  • Harry Mathews

    Harry Mathews est un écrivain né à New York en 1930. Il a vécu longtemps en Europe, surtout en France, où dès la fin de ses études en musique à Harvard il s’est installé avec sa femme et son premier enfant en 1952. Actuellement il passe la moitié de chaque année en France, l’autre moitié à Key West en Floride.
    Il a publié ses premiers poèmes en 1956. A cette époque il a rejoint les poètes de la dénommée École de New York, ami notamment de John Ashbery, avec qui il a fondé (avec la collaboration de Kenneth Koch et de James Schuyler) la revue Locus Solus. Ayant participé depuis longtemps à la Paris Review, il en devins le directeur parisien de 1989 à 2003.
    En 1962 il publia le premier de ses six romans, Conversions (le dernier, Ma Vie dans la CIA, parut en 2005). Il est l’auteur de plusieurs livres de poésie, de traductions, d’essais critiques, et d’autobiographie.
    En 1970 il rencontra Georges Perec ; une période d’amitié et de collaboration littéraire commença qui dura jusqu’à la mort de Perec en 1982. C’est Perec qui présenta Harry Mathews à l’Oulipo, qui le coopta en 1973, le premier membre américain après Marcel Duchamp. En 1998 Harry Mathews avec la collaboration d’Alastair Brotchie publia Oulipo Compendium, une étude encyclopédique du groupe et de ses affiliés.
    En 1978 il commença à enseigner dans plusieurs universités américaines (littérature française et comparée, ateliers d’écriture). Il est marié à l’écrivain français Marie Chaix( qui a notamment traduit son livre Plaisirs singuliers, dont il partage la vie depuis bientôt 30 ans.

     

    Source : www.oulipo.net

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique