• Le retour de Jules

     

    Le retour de Jules

     

    Éditeur : Albin Michel

    Genre : roman

    Année d'impression : 4 mai 2017

    Résumé :

    « Guide d’aveugle au chômage depuis qu’Alice a recouvré la vue, Jules s’est reconverti en chien d’assistance pour épileptiques. Il a retrouvé sa fierté, sa raison de vivre. Il est même tombé amoureux de Victoire, une collègue de travail. Et voilà que, pour une raison aberrante, les pouvoirs publics le condamnent à mort. Alice et moi n’avons pas réussi à protéger notre couple ; il nous reste vingt-quatre heures pour sauver notre chien. »
     
    Au cœur des tourments amoureux affectant les humains comme les animaux, Didier van Cauwelaert nous entraîne dans un suspense endiablé, où se mêlent l’émotion et l’humour qui ont fait l’immense succès de Jules.

     

    Mon avis :

    Parfois les apparences sont bien trompeuses. Même chez nos amies les bêtes en l'occurrence ici les chiens.

    Dans Jules, Didier Van Cauwelaert nous montrait l'importance des chiens dressés pour aider les aveugles puis des épileptiques. Il récidive dans Le retour de Jules cette fois avec un doublé : deux chiens ! Toujours notre bon Jules mais qui risque sa vie et l'arrivée de sa compagne de route Victoire qui mènera le lecteur vers une autre capacité canine, celle de débusquer le danger du terrorisme.

    Le roman est une course effrénée, le lecteur est vite entraîné à coup de pattes par la plume subtile et intelligente de l'auteur. L'histoire a tout pour séduire et faire passer un bon moment de lecture. Entre danger, suspense, amour, réalité même car l'auteur sous ses mots envoie un message assez fort sur le sujet de l'épilepsie. Les chiens en effet peuvent détecter des crises et être parfois bien utiles face à la solution médicamenteuse.

    Un roman qui offre des surprises, qui dénonce, qui évoque et qui peut se lire indépendamment du premier opus Jules, datant de 2015 (voir la chronique http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/jules-a117375502).

    remarque : sur la couverture de Jules, le chien ne paraissait pas être un labrador. Ici dans Le retour de Jules, on peut constater un petit changement dans l'apparence, les oreilles du chien moins grandes. Un peu plus labrador donc !! Un regard aussi qui en dit long... Détresse, gentillesse. Tout pour faire fondre le lecteur.

    Une fin par contre un peu trop happy end mais on comprendra que tout doit avoir une fin malgré tout. On ne peut indéfiniment étirer une histoire, faire perdurer des personnages à moins du virer dans un autre genre et là, le genre frôle le réalisme au creux de la fiction et de l'imaginaire de l'auteur.

    A découvrir donc !

     

    Ma note : 9.5 / 10


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :