• Le chat passe à table

    Le chat passe à table

    Éditeur: Casterman

    Genre: bande dessinée

    Année d'impression: 8 octobre 2014

     

    Mon résumé :

    Depuis qu'il est redescendu parmi nous (par minou ?) après avoir endossé le rôle de Dieu, Le Chat revient à sa préoccupation première : nous mettre les zygomatiques en feu. Le Chat balance et flingue à tout va : il passe à table, crache le morceau, met les bouchées doubles et n'y va pas avec le dos de la cuillère.

    Avec ce dix-neuvième opus en forme de coffret, Geluck nous offre le meilleur de sa production inédite des quatre dernières années. Dessins, strips et gravures jamais publiés dans la presse nous dévoilent l'inépuisable créativité de cet auteur prolifique dont la liberté de ton n'a jamais été aussi grande qu'aujourd'hui.
     
    Selon le tempérament de chacun, LE CHAT PASSE À TABLE se déguste ou se dévore. Une fois de plus, Le Chat ne recule devant aucun procédé pour nous plier en deux, car, comme il le dit très justement : la faim justifie les moyens.

     

    Mon avis :

    Le chat passe à table est le 19 ème tome des aventures du chat. Si l’univers de Philippe Geluck est de notoriété mais que l’on ne sait pas encore plongé dedans alors, on a cette impression d’avoir reçu un beau et surprenant cadeau. Dans un superbe coffret illustré par Philippe Geluck et réalisé par les éditions Casterman (toute une histoire d’amour entre eux offerte), on découvre deux beaux albums à dévorer sans s’étouffer car humour garantie et sans limite ! Les deux albums présentés sont au format à l’italienne, larges et de petite hauteur, idéal pour le coffret sans nul doute. Rien à redire d’ailleurs sur ses deux albums cartonnés, de véritables bijoux de textes et dessins. Et le summum, c’est le bonus intégré dans le coffret, la gazette du chat, née sous forme numérique en novembre 2012 que l’on peut recevoir gratuitement sur demande via le site de Geluck (http://www.geluck.com/)

    Tout est calculé pour plaire aux lecteurs et aux fans. Le coffret surprise, le bonus de la gazette, le journal officiel du chat et les deux albums à découvrir.

    Le chat passe à table

    Deux albums tout aussi géniaux l’un que l’autre, à la fois complémentaires et bien distincts.

    -Il n’y a pas un chat

    - Le chat est parti.

    Déjà les titres parlent en eux-mêmes de leur originalité et de leur côté unique. Comme une sorte d’apogée du talent de Philippe Geluck. De toute façon que son chat soit là ou non, il a déjà sa place réservé parmi les grands artistes (dessinateur, humoriste...). L’oeil averti du lecteur-fan remarquera que les couvertures des deux albums ne sont pas anodines, elles se complètent avec finesse et déjà l’humour décalé de Geluck y a sa valeur. Ne nous dit-on pas ici à la manière illustrée qu’on en ressortira pas indemne, pliée en deux de rire, les larmes qui sait aux coins des yeux, bien rouges au niveau des joues et suppliant d’en avoir encore une part de ce gâteau humoristique si original ? Geluck est le maître de la situation, jamais à court d’idées et toujours généreux avec ses lecteurs.

    Geluck et son chat ne respecte rien et pourtant, on a envie de dire « encore » et on aime et respecte ce qu’ils font et nous offre sans sourciller.

    Philippe Geluck sait sans problème et avec un génie incroyable marié humour de bas étage et humour engagé et très intellectuel. Il peut en quelques sortes passer du coq à l’âne avec bravoure et humour, subtilement. Son jeu d’humour passe par des jeux de mots subtils, des aphorismes maitrisés, des illustrations qui plaisent à la fois aux enfants et aux adultes, suffit de constater les rires entre une mère et son fils dans une maison au moment de la lecture du soir ! Et quelle complicité cela nous apporte ! On se sent détendu et plus proche que jamais de l’auteur et on se dit on aimerait bien lui serrer une paluche de chat pour le remercier de son génie et du bon moment passé avec lui en sa compagnie.... de chat. Miaou !!

    On oublie pas non plus les effets de surprises voulues dans les albums comme les numéros de pages parfois remplacés par des petites phrases qui ajoutent une touche d’humour avec des jeux de mots, le parler belge, des détails sur l’auteur et on s’en régale car bien sûr, il faut avoir l’oeil comme si soudain on ajoutait une pièce au puzzle. Ingénieux ce rajout.

    On en aimerait se cultiver et s’intéresser plus à la politique grâce à lui. Alors, oui, on en ressort pas indemne pour notre bon plaisir et on avoue qu’on aime quand rien est vraiment respecté et qu’on trépigne du pied comme des enfants pas sages du tout pour avoir une suite des aventures du chat... Illico presto ? Non, on sera patient... Quoi que ! En attendant, on dévorera le passé bibliographique de Geluck si ce n’est pas déjà fait. Dans ce cas, rendez-vous sur l’actualité de son site pour se mettre quelque chose bien vite sous la dent.

    Paroles de chat.

     

    Le bonus : la gazette du chat

    Enfin un journal où même la mort est un délice, où l’horoscope ne fait plus baisser le moral. Une joyeuse équipe autour du chat et de Philippe Geluck nous démontre qu’un journal peut être agréable à lire et que les faits divers sont gorgés d’un humour noir. Tout peut faire rire mais il faut du talent et de la maîtrise pour le faire.

     

    Ma note : 10/10

     

    C'est un

    Le chat passe à table

     

     

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :