• Là où le soleil disparaît

     

     

     

    Éditeur  : XO éditions

    Genre : autobiographie / mémoires

    Année d'impression : 06 octobre 2016

    Résumé :

     

    « En démarrant ce récit, je savais que les pages du génocide et du massacre de ma famille au Rwanda, en 1994, m’attendaient. Je savais qu’écrire cette douleur passée, c’était mettre des petites cuillerées de pili-pili sur la chair encore fraîche d’une plaie que je voulais à tout prix croire fermée. Et, sur le chemin de la rétrospective, j’ai trouvé d’autres plaies. Vives. Brûlantes. Ce livre, il m’aura fallu presque cinq ans pour le finir. »

    Pour la première fois, le chanteur Corneille revient sur le génocide rwandais, le miracle de sa survie, son espoir infaillible, ses rêves, l’immense succès qui a été le sien, mais aussi ce long recul, ces dernières années, qui lui a été indispensable pour renouer avec son histoire et ses racines.

    Le récit poignant, porté par une écriture d’une rare poésie, d’un artiste, mais surtout d’un homme, à la recherche de sa vérité.

     

     

    Mon avis :

    À l’origine de mon désir de lire ce livre, mon frère. Vous vous demanderez sûrement le rapport avec mon frère. Il a aimé le chanteur, Corneille et je sais qu’il a écouté au moins un peu sa musique et ses chansons. Maintenant, je ne sais pas s’il aime encore, je ne sais d’ailleurs que peu de chose désormais sur lui. Je n’ai pas vu mon frère depuis plus de 14 ans. Lire ce livre de Corneille, c’était me rapprocher un peu de lui…

     

    Et, j’ai lu, page après page. Moi qui ne connaissais que le chanteur, celui de « Quand on vient de loin » surtout. Moi qui avait passé à autre chose, qui ai oublié. J’ai retrouvé cette chanson et d’autres. Mais en lisant, j’ai découvert l’enfant qu’il a été, l’homme qu’il est devenu. Je ne savais rien.

     

    Ses mots sont authentiques et sincères, il se livre corps et âme dans ce livre. On remonte le temps pour le suivre peu à peu dans sa vie. Certes, le drame qu’il a vécu a bouleversé sa vie et nous-mêmes n’y sommes pas insensibles même si nous ne l’avons pas vécu mais, au-delà, il y a davantage. Je dirais même qu’au travers de son autobiographie il y a une part d’humanité que l’on trouve, c’est la vie qui coule entre les lignes et dans chacun de ses mots, c’est aussi une belle réflexion sur nos origines autant que les siennes. Le mot nègre résonne non pas comme une blessure mais comme une vérité. Nous sommes tous nègres au fond. Il n’a pas tort. Après tout ne venons-nous tous pas de deux êtres au départ… Je pense là pour ma part, certes de manière bien limitée à ce que l’on a appris sur Adam et Eve de ma religion catholique qui depuis en a pris un coup dans le développement de mes connaissances.  

     

    J’ai aimé me plonger dans sa réflexion, aimé qu’il dise « nègre » tant de gens ont dévalorisé ce terme…

     

    Pour cette raison et pour ce qu’il nous livre ici, j’ai beaucoup aimé « Là où le soleil disparait » de  Corneille et je regrette de ne l’avoir pas lu plus tôt mais parfois, il faut du temps pour être prêt.

     

    Les fans ont peut-être déjà lu. Ils ont peut-être aimé ou pas.

    Aurez-vous envie de lire aussi cette autobiographie ?

    Je dirais une dernière chose avant de vous quitter sans bien sûr vous dire que je vous conseille cette lecture…

    Parfois on est surpris, parfois des mots, une personne ne nous séduiront pas totalement mais ils, elle, nous apporteront tout de même quelque chose. C’est en lisant que l’on découvre, c’est en lisant que l’on sait, les conseils ne sont qu’une suggestion. J’ai juste pour principe d’oser une lecture et de ne jamais me limiter à un genre de lecture mais découvrir c’est cela qui est magnifique.

     

    Ici, j’ai redécouvert, découvert et je suis allée au-delà des mots. Le soleil est revenu. Là où le soleil disparait, il y a un lieu où il réapparait…

    Merci aux éditions XO et à Corneille.

     

    Ma note  : je ne peux me résoudre à poser une note sur cette autobiographie. Écrire ainsi sur soi demande du courage. On donne de soi généreusement. J'admire cela.

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :