• Interview de Martine Magnin

     

     

    Interview de Martine Magnin

     

    Comment t'est venue l'envie d'écrire? Quel a été ton déclencheur?

     

    "j'ai toujours un peu écrit. j'ai rédigé mon premier conte, La Princesse qui
    cassait tout, quand j'avais 10 ans, il a été diffusé à la radio, à l'époque
    c'était Jean Nohain qui contait, c'était il y a longtemps ! (mais chut !).
    Je suis une boulimique de livres, une papivore insatiable et je ma passionne pour
    la philo et la psychologie. Pendant plus de 20 ans j'ai travaillé comme
    responsable dans des agences de communication et de relations publiques et
    rédigé une foultitude de textes variés. Je me suis aussi spécialisée dans la
    recherche de noms. J'adore les mots et je collectionne les grammaires et les
    dictionnaires.
    Puis est venu le jour où écrire est devenu une urgence, suite à une résilience
    de 35 ans, le passé m'a rattrapée et j'ai démarré l'écriture de mon premier
    témoignage (Mensonges et Faux Semblants), sous pseudo, puis de mon second (Un
    enfant cousu de fil gris), suivis de deux essais littéraires (Le Petit Livre
    Rouge des Meilleurs Voeux, puis La Défête Mères) sous mon vrai nom et ma
    première fiction va bientôt paraître : Les Larmes des Saules !"

     

    As-tu un modèle chez les écrivains?

     
    "des modèles et des amis plutôt:  pour les grands, Umberto Eco, Gabriel Garçia
    Marquez, Haruki Murakami, Patrick Modiano, Michel Houellebeck, Robert Musil,
    Isabel Allende et Albert Camus... Mais aussi des petits, des nouveaux, des
    modestes, venus de tous les coins de la planète. Si c'est bien écrit, je me
    régale."

     

    Est-ce un atout ou un frein d'être issue d'une famille dans laquelle déjà avant toi des écrivains se sont fait connaître, notamment chez Gallimard?

     "Toute ma famille écrit ou a écrit, ma mère, ma grand mère, mon grand père, mon
    frère, mon oncle, sous des noms différents, dans des univers différents,
    de façons assez prolixes et tous reconnus. J'ai préféré commencé sous pseudo à
    cause de cet héritage et par pudeur."

     

    As-tu un petit secret d'écriture à nous révéler?

     "Ah, non aucun secret, si ce n'est pour ma part, relire, relire, corriger et
    corriger encore. Être exigeant me semble la première des politesses avant de
    publier un texte."

     

    Te souviens-tu du premier livre qui t'a marqué ou que tu as lu?

    " oui, ma grand mère m'a souvent lu le Petit Prince de St Ex et Alice au pays des
    Merveilles, je crois l'avoir relu moi-même au moins dix fois, j'entends encore
    le bruit de bottes que faisaient les soldats-cartes à jouer, et je ressens le
    vertige des spirales qui aspiraient Alice quand elle changeait d'univers...,
    plus petite, plus grande !"

     

    Quelle est ta couleur préférée?

     "des non-couleurs, grège, gris, noir, et des touches de rose"

     

    Aurais-tu par hasard un (ou des) projet (s) en cours ou prévu(s)?

     "Les Larmes des Saules paraitront le 1er Juillet chez Estelas Editions, c'est mon
    premier roman et j'en suis toute émue."

     

    Où aimes-tu t'évader pour te ressourcer? Pour écrire?

    " Lire, lire, lire, rêver, parler, rire et lire encore ! Notre petite maison en
    Provence est un vrai cadeau du ciel et nous avons aussi la chance d'aller
    souvent en Corse. Que du bonheur !"

     

    As-tu un lien fort avec tes lecteurs? Comment peut-on te contacter?  ( et si on faisait craquer ton mail ou ta boîte à lettres !! ) Es-tu de ces écrivains bien sympathiques, souriants et abordables que l'on peut croiser?

    "J'espère bien, j'ai plusieurs pages FB (une par titre et une à mon nom), je
    réponds à tous, j'échange beaucoup avec d'autres auteurs encore trop peu connus,
    je participe à des salons. Je suis assez "communicante", mais je reste très
    discrète encore. Difficile de faire son trou parmi tant d'auteurs et tant de
    parutions!"

     

    Un petit mot pour les lecteurs?

    "Je souhaite surtout vous aider à vous évader, vous émouvoir et, vous faire
    sourire, vous donner l'occasion d'avancer dans vos réflexions, de faire un bout de chemin avec vous. "

     

     

    "Merci à Lætitia"

     

    Merci à toi Martine !!

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :