• Comme un enfant perdu

     

    Comme un enfant perdu

     

    Éditeur : XO éditions

    Genre : autobiographie

    Année d'impression : mai 2016

    Résumé :

    Je parcourais les rues,
    Ma guitare sur le dos,
    Comme un enfant perdu,
    Je traînais des sanglots.
    Ma vie n’avait pas de sens,
    Et l’amour fuyait mes pas.
    Je n’ai jamais eu de chance,
    Je n’en aurai jamais, je crois.

     
    Renaud, Lucile, 1969

     

    Quand vous m’offriez des fleurs et que je vous grognais quelques mots inaudibles – d’aller vous faire voir, que plus jamais je ne chanterai, embrumé dans les vapeurs de l’alcool, je vous ai rendus malheureux, comme j’ai rendu malheureux tous les miens. Je le sais, je l’ai lu dans les milliers de lettres que vous m’avez adressées. Eh bien, dans les mois qui viennent, je vais m’efforcer de vous rendre le sourire. Et qui sait ? Peut-être même allons-nous pleurer ensemble du bonheur de nous retrouver vivants, et sous le même ciel. Toujours debout.

    Renaud,
    L’Isle-sur-la-Sorgue, 11 mai 2016

    Ce livre est un événement.
    Après le grand retour de Renaud et le succès triomphal de son nouvel album Toujours debout, le chanteur publie son autobiographie. Dans son livre, Renaud raconte ses amours, ses tourments, sa révolte face aux injustices du monde. Un livre, dit-il, qui permet de comprendre. Sa vie. La vie. Et qui nous bouleverse à chaque page.

     

    Mon avis :

    Toujours debout et fidèle à lui-même Renaud, le timide à l'apparence loubarde se livre dans cette autobiographie publiée aux éditions XO.

    C'est touchant, de la couverture où trône de lui un portrait vieillissant, le regard triste, fatigué et perdu dans un ailleurs et ses révélations de vie intimes au fil des mots et des pages. L'impression d'entendre les mélodies de ses chansons qui ont fait notre jeunesse ou que certains découvrent seulement et l'on en comprend mieux la valeur par la petite histoire qui s'y rattache à chaque fois.

    Pour ceux qui aiment Renaud, aucune déception, on pardonne même ses errances dans les enfers de l'alcool. On noie ses peurs et son chagrin comme on peut, chacun sa façon de le faire. Et on s'imagine attablé à La Closerie des lilas, table 101 à papoter comme de vieux potes avec Renaud autour d'un verre ou encore à lui écrire une lettre sincère et amicale que l'on enverra oui comme çà :  Renaud...à L'Isle-sur-la-Sorgue. Qui sait,  il nous répondra !

    Renaud, le Phénix ? au fond de nous il n'est jamais parti... Et cette autobiographie qu' on a pas envie de ranger dans un carton mais d'avoir toujours sous la main tout en écoutant un bon disque de Renaud... Et les mistrals gagnants.

    A le lire comme çà sur une chaise ou dans un bon vieux fauteuil, un peu avec lui. 

    Et regarder les mots t'en qu'y'en a

    En serrant dans les mains le livre acquis

    Puis donner à rêver à des lecteurs accrocs

    Leur filer du coup de coeur pour de vrai

    Et entendre sa voix qui lézarde les pages

    Vous raconter un peu l'effet que çà fait

    Les mots de Renaud chez Xo

    ses poèmes, ses cahiers d'écolier

    et se sentir gagnant.....

     

    Ma note : 10 / 10

     

     

     Comme un enfant perdu


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :